Politique

La gouvernance en Côte d’Ivoire au cœur d’un forum citoyen dédié aux partis politiques

Ministre de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibay

Photo : AIP

Abidjan, 24 août – La commission nationale du mécanisme africain d’évaluation par les pairs (CN-MAEP) a initié à Abidjan, un forum citoyen axé sur la gouvernance en Côte d’Ivoire, dédié aux partis et groupements politiques, créant ainsi un cadre de concertation des partis politiques sur la question.

Le directeur de cabinet adjoint du ministère l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Aka Angui, procédant mercredi à l’ouverture de cette rencontre, a traduit la volonté du gouvernement de trouver un cadre de concertation pour soutenir la bonne gouvernance en Côte d’Ivoire. Il s’est félicité de la mobilisation des partis politiques « en vue de mener un débat constructif pour notre avenir ».

Pour le président de la CN-MAEP, Konan Bernard, un certain nombre de défis reste à être relever pour faire avancer la Côte d’Ivoire. Il a expliqué que la CN-MAEP a pour mission de conduire le processus d’évaluation interne des politiques et pratiques mises en œuvre en Côte d’Ivoire au regard des normes et codes internationalement admis et d’assurer le suivi de la mise en œuvre des résultats.

Participant à ce forum, Christine Nebout Adjobi, pour le compte du Front populaire ivoirien (FPI), a estimé que des dysfonctionnements existent dans la gouvernance en Côte d’Ivoire. « Je pense que chacun est venu avec l’idée d’apporter quelque chose à la Côte d’Ivoire. Nous avons fait l’état des lieux et nous avons fait des propositions. Nos frères aux pouvoirs font tout pour se justifier mais nous disons qu’il faut accepter les critiques pour essayer de changer les choses au profit des ivoiriens pour qu’ils soient à l’aise », a-t-elle déclaré.

Pour le coordonnateur national de la cellule de réflexion du rassemblement des enseignants républicains (CURER), Pr David Moussa Soro, l’occasion a été propice pour un inter-échange entre partis politiques. «Ça été des échanges très francs et cela nous a permis démontrer que la démocratie est en marche en Côte d’Ivoire », a-t-il indiqué.

Selon lui, tous les mécanismes de bonne gouvernance existent en Côte d’Ivoire. « Le principal mécanisme, c’est la Constitution de la IIIème République qui est l’une des meilleures Constitutions au monde et qui fait la fierté des ivoiriens. Aujourd’hui, nous sommes considérés comme un exemple de pays engagé dans une démocratie avec des résultats qui deviennent de plus en plus irréversibles », a-t-il assuré.

gak/fmo/ AIP

(Publicité)

Commentaires
Haut