Football

Mondial 2018 : l’Afrique du Sud se plie à la décision de la FIFA de faire rejouer son match contre le Sénégal

La Fédération sud-africaine de football (SAFA) , contre toute attente, a fait savoir ce mardi qu’elle accepte, la décision de la (FIFA)

Photo d'archive

APA – Dakar (Sénégal) – La Fédération sud-africaine de football (SAFA) a, contre toute attente, a fait savoir ce mardi qu’elle accepte, « pour des raisons morales et éthiques », la décision de la Fédération internationale de football (FIFA) de faire rejouer le match entre sa sélection nationale et son homologue du Sénégal, dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018.

Alors que de forts soupçons de manipulation pèsent sur l’arbitre de la rencontre Joseph Lamptey, l’instance refuse d’être “bénéficiaire d’activités de corruption”.

« Suite aux informations complémentaires que la Fédération sud-africaine (SAFA) a reçues de la FIFA, la SAFA a décidé, pour des raisons morales et éthiques, que nous ne pouvions pas être bénéficiaires d’activités de corruption », écrit la SAFA dans un communiqué en faisant référence aux soupçons de manipulation qui pèsent sur Joseph Lamptey, l’arbitre ghanéen de la rencontre suspendu à vie par la FIFA.

« La tolérance zéro de la SAFA à l’égard des activités frauduleuses au sein du football est bien connue et c’est dans cette optique que nous avons décidé de nous conformer à la directive de la FIFA », insiste l’instance, précisant toutefois qu’elle reverra sa décision si Lamptey, qui a fait appel de sa suspension à vie, venait à être innocenté.

L’instance internationale a annoncé mercredi dernier que le match entre les « Bafana Bafana » et les « Lions » du Sénégal joué le 12 novembre dernier (victoire 2-1 de l’Afrique du Sud) va être reprogrammé en novembre prochain en raison de sa « manipulation » par l’arbitre Joseph Lamptey. Entre autres décisions incompréhensibles, le Ghanéen avait notamment accordé un penalty inexistant aux Sud-Africains.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a confirmé la décision de la FIFA de suspendre à vie l’arbitre ghanéen, qui avait fait appel.

Cette décision doit cependant être confirmée par le Comité d’organisation des compétitions de la FIFA lors de sa réunion prévue jeudi, indique l’instance internationale

Réagissant à cette décision, la SAFA avait nié tout acte répréhensible dans ce dossier et dit étudier le rapport de la FIFA afin de déterminer l’attitude à adopter.

Elle s’est finalement décidé à se conformer à la directive de la FIFA de rejouer le match contre le Sénégal à une date à déterminer

Avant cette décision, le groupe D des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 était dominé par le Burkina Faso (6 pts +2), suivi du Cap-Vert (6 pts -2), puis du Sénégal (5 pts +1). L’Afrique du Sud (4 pts -2) fermant la marche.

Avant la reprogrammation du match en novembre, le Sénégal et l’Afrique du Sud auront déjà disputé la 5ème journée des éliminatoires le 2 octobre prochain face respectivement au Cap-Vert à Praia, et le Burkina Faso en terre sud-africaine.

BD/of/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut