Agboville

Des responsables de médias sensibilisés à la promotion du traitement de l’eau à domicile

Aperçu des participants à l’exposé du PADEHA

Photo : AIP

Agboville, 13 sept – Des responsables de médias, issus des radios de proximité et des organes de la presse écrite, puis des leaders communautaires de la place ont été sensibilisés mardi à la promotion du traitement de l’eau à domicile (TED), dans le cadre du Programme d’appui à l’accélération de l’accès durable à l’eau et à l’hygiène et à l’assainissement (PADEHA).

Le PADEHA, financé par le royaume des Pays-Bas avec l’UNICEF et le gouvernement de Côte d’Ivoire, a pour objectif d’apporter non seulement une réponse au problème d’hygiène et d’assainissement, mais une solution au problème récurrent de manque d’eau potable dans le milieu rural.

Ainsi, dans sa composante Eau, après avoir préconisé l’ébullition de l’eau et le filtre en céramique pour rendre l’eau potable, il est question aujourd’hui de proposer une troisième solution du traitement de l’eau plus facile à travers un produit appelé ‘’Sur’Eau’’.

Pour le docteur Dali-Comara Fanta, de la Direction de l’Hygiène publique et de la Santé environnement (DHPSE) qui a fait un exposé sur les avantages que présente le produit en compagnie du coordonnateur régional du PADEHA, Gnabéhi Sylvain, ‘’Sur ‘Eau’’ en phase de promotion, est distribué gratuitement aux ménages inscrits au projet de Fin de défécation à l’air libre (FDAL), pour leur permettre de consommer de l’eau potable sans difficulté.

Un dosage fait à partir du capuchon du flacon de Sur’Eau’’ traite, dit-on, un bidon de 20 litres d’eau. De sorte que le paysan peut aller au champ avec son produit et y traiter son eau et la consommer tout en travaillant.

Au final, il s’agit d’aider les populations à consommer durablement de la bonne eau pour mieux se porter. Quand on considère que l’eau est certes source de vie, mais aussi de maladies quand elle n’est pas potable, a-t-on souligné.

yy/fmo/ AIP

(Publicité)

Commentaires
Haut