Football

CAN 2021 : la Côte d’Ivoire lance un appel d’offres pour la construction d’infrastructures sportives et d’hébergements

Le Stade Félix Houphouët-Boigny à Abidjan

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Dans le cadre de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2021) de football, l’État ivoirien envisage de confier, par marché public, à un opérateur privé le projet de construction d’infrastructures sportives et d’hébergements, indique l’avis d’offres international paru, mardi, dans la presse locale.

Ces travaux repartis en quatre lots portent sur la réhabilitation de stades de compétition à Bouaké (le Stade de la paix dont la capacité doit être portée de 25 000 à 40.000 places), le Stade Félix Houphouët-Boigny à Abidjan et la construction de trois nouveaux stades à Korhogo (Nord), à San-Pedro (Sud-Ouest) à Yamoussoukro (Centre) d’une capacité de 20.000 places chacun.

Outre ces aires de compétition, il y a des stades d’entraînements pour les sélections qualifiées à réhabiliter notamment quatre à Bouaké, huit à Abidjan, quatre à Korhogo, quatre à San-Pedro et quatre à Yamoussoukro.

Concernant les hébergements, ce sont au total, 96 villas de 5 pièces à construire à Bouaké, San-Pedro et Korhogo. Dans cette dernière localité, il y a, également, un hôtel de 3 étoiles de 50 lits à construire.

Le délai maximum global d’exécution des études et des travaux est fixé à Vingt-quatre (24) mois, précise l’avis d’appel.

Les entreprises ou groupements d’entreprises (composés d’architecte, de bureaux d’études et d’entreprises de travaux) peuvent être candidats à la sélection, aptes à réaliser dans les conditions requises le projet, indique l’appel d’offres.

Une réunion préparatoire est prévue le 21 septembre 2017 à 9 heures (GMT et heures locales) au ministère des sports et des Loisirs à la Direction des affaires administratives et financières.

Les candidats locaux sont invités à retirer le DAO (Documents d’Appel d’Offres) au Bureau national d’Études techniques et de développement (BNETD). Les candidats hors Côte d’Ivoire peuvent recevoir la version numérique du DAO par retour de mail sur demande formulée à l’adresse mail du BNETD. La soumission est fixée à 500. 000FCFA ‘’non remboursables’’.

Les offres, selon l’avis, doivent comprendre une garantie d’offre établie par une banque agréée  par le ministère de l’Économie et des finances  selon les montants pour Bouaké et Abidjan (220 millions FCFA), Korhogo (450 millions FCFA), San-Pedro (300 millions FCFA) et Yamoussoukro dont les travaux sont en option (200 millions FCFA).

HS/ls/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut