Agriculture

Les opérateurs de la filière légumes et maraîchers se forment à la maîtrise des principes d’hygiène

Une trentaine d’opérateurs de la filière légumes et maraîchers participent à un atelier de formation et de sensibilisation aux principes généraux d’hygiène alimentaire et introduction aux intrants agricoles

Photo : d'archives

Abidjan, 20 sept – Une trentaine d’opérateurs de la filière légumes et maraîchers participent à un atelier de formation et de sensibilisation aux principes généraux d’hygiène alimentaire et introduction aux intrants agricoles dans le cadre du Projet d’appui à la construction d’un système de contrôle de la sécurité sanitaire des aliments (FADCI-SSA) en Côte d’Ivoire.

Cet atelier de formation de deux jours, ouvert, mercredi, vise à instruire les opérateurs de la filière légumes et maraîchers sur l’importance des bonnes pratiques agricoles et leur lien avec la sécurité sanitaire des aliments (SSA), à renforcer leurs connaissances sur les principes généraux d’hygiène adaptés à la filière notamment sur les activités menées avant la production. Ensuite, améliorer leurs connaissances de base en matière d’intrants agricoles.

« Les produits agricoles en Côte d’Ivoire ne subissant pas de transformations majeures avant d’être consommés, leurs qualités  dépendent donc en grande partie de leurs conditions de production « , a relevé à l’ouverture des travaux, la représentante de l’association nationale des organisations professionnelles  agricoles de Côte d’Ivoire (ANOPACI), Mme Konan Michèle Sylvie.

Elle s’est donc réjoui de la tenue de cet atelier qui va permettre aux opérateurs de la filière d’intégrer la notion de sécurité sanitaire des aliments dans la réalisation de leur activité de production garantissant des produits de plus en plus sains et en quantité dans les assiettes des populations.

La coordinatrice du projet FADCI-SSA, Dr Coulibaly Hélène a exhorté les participants à une appropriation des travaux qui abordent les principes généraux d’hygiène alimentaire allant de la récolte à la distribution au consommateur final et d’autre part, la question des intrants agricoles qui sont considérés comme la source principale de danger.

Ouvrant les travaux, le représentant du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Ouohi François, a rappelé que l’objectif visé par le Gouvernement à travers le projet FADCI-SSA, est que la filière s’organise pour relever les défis de la compétitivité et de gagner la confiance des consommateurs. « La sécurité sanitaire des denrées alimentaires ne peut s’obtenir sans le binôme, bonne pratique agricole et bonne pratique d’hygiène », a-t-il souligné.

kkf/kam/ AIP

(Publicité)

Commentaires
Haut