Media

L’OMS équipe 18 radios de proximité en vue de renforcer l’éducation sanitaire des communautés

Le président de l’Union des radios de proximité de Côte d’Ivoire, Karamoko Bamba, reçoit un équipement

Photo : AIP

Abidjan, 21 sept – Le Bureau de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Côte d’Ivoire a procédé mardi dans ses locaux, à une remise de matériels de travail à 18 radios de proximité de Côte d’Ivoire.

Selon une note d’information de l’agence onusienne transmise à l’AIP, jeudi, ce lot de matériels composé de 18 ordinateurs portables et 18 enregistreurs portables Zoom H2n, s’inscrit dans le cadre de l’initiative de réduction de la mortalité maternelle et infantile, pour laquelle la Côte d’Ivoire a bénéficié des appuis français et suédois à travers les Initiatives Muskoka et H4+.

En 2014 et 2015, les journalistes avaient bénéficié de formations sur la santé maternelle et infantile financées par l’OMS dans le cadre de ces deux initiatives afin de les engager dans la promotion des bonnes pratiques en la matière. Le don de matériels aux radios de proximité s’inscrit dans la logique de la création de ce partenariat avec les professionnels de media en vue du renforcement de l’éducation sanitaire et de la sensibilisation des communautés.

La ministre ivoirienne de la Santé et de l’Hygiène publique, par la voix de son représentant, Prof Simplice Dagnan, directeur général de la Santé, a salué cette action de l’OMS et l’a remerciée pour ses appuis continus et multiformes à son département.

Pour sa part, le Représentant de l’OMS en Côte d’Ivoire, Dr Jean Marie Vianny Yameogo, a demandé aux radios bénéficiaires de « porter à la connaissance des populations de leurs zones de couvertures respectives, les informations relatives à la disponibilité des services de santé en général et ceux de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent, en particulier; l’accessibilité des soins de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent; l’utilisation des services de santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent, et enfin, la promotion des comportements favorables à la santé ».

L’éducation sanitaire des populations est un volet prioritaire pour la réduction de la mortalité maternelle et infantile. Les médias, surtout les radios, constituent un maillon important dans le cadre du plaidoyer et plus encore, pour le renforcement de la sensibilisation des populations.

cmas/ AIP

(Publicité)

Commentaires
Haut