Bouaké

Des présumés braqueurs mis aux arrêts à Bouaké

Les présumés braqueurs, Tal moussa (à gauche) et Sidibé Abdoulaye présenté avec leurs armes à la 3e légion de gendarmerie

Photo : AIP

Bouaké, 09 oct – Deux individus présumés têtes d’un réseau de braqueurs ayant déjà attaqué plusieurs véhicules sur l’axe Bouaké-Yamoussoukro, ont été arrêtés à Bouaké par les éléments de la 3ème légion de gendarmerie mobile.

Présentés à la presse lundi, avec trois kalachnikovs, Tal Moussa (43 ans) et Sidibé Abdoulaye (27 ans), ont été appréhendés la semaine dernière au quartier Dar-Es Salam, sur exploitation des indices fournies par des coups de fil anonymes à la l’escadron 1/3 de la 3e légion de gendarmerie mobile.

Selon ses dires, M. Tal moussa, se disant gérant d’un kiosque à café, opère au sein d’une gang depuis 2014. Il dit avoir arrêté momentanément cette activité et enterré ses armes, suite à la mort d’un de ses collègues qui avait été tué sur le terrain. Puis, il a récidivé en participant récemment à des braquages de véhicules sur l’axe Bouaké-Yamoussoukro.

A propos de leur mode opératoire, il a fait savoir que sa bande composée de sept personnes surprend les victimes ou les traque en fonction des indications qui sont fournies par des informateurs spéciaux sur les cibles à attaquer.

Des sources sécuritaires indiquent que plusieurs attaques de véhicule ont été perpétrées en septembre entre Bouaké-Yamoussoukro et Bouaké-Moronoublé, et ont eu pour bilan trois personnes tuées et plusieurs autres blessés par balles. Un convoi des militants du Rassemblement des républicains (RDR) qui revenait du dernier congrès du parti en a fait également les frais avec un mort.

nbf/cmas/ AIP

(Publicité)

Commentaires
Haut