Bouaké

La grande marche des agents de 92 communes reportée

Les leaders syndicaux des agents municipaux échangeant avec les autorités locales de Bouaké

Photo : AIP

Bouaké, 10 oct – La grande marche de revendication des arriérés de salaires des agents de 92 communes prévue ce mardi à Bouaké et dans les chefs-lieux de région des zones centre, nord et ouest, a été reportée suite à des rencontres d’échange avec les autorités locales qui ont conseillé aux leaders syndicaux de privilégier les démarches administratives.

En lieu et place de la marche, le porte-parole du collectif des syndicats des agents municipaux de Côte d’Ivoire (COSAMCI), Barro Souleymane, et les autres leaders syndicaux ont animé une assemblée générale au cours de laquelle ils ont convenu avec la base de s’inscrire dans la démarche conseillée par les autorités locales.

En attendant la rencontre qui est prévue avec leur ministère de tutelle dans les prochains jours, les agents municipaux ont décidé de maintenir la grève de 72H par semaine dans les 92 communes concernées par ces arriérés de salaires, évaluées désormais à 10.782.467.708 FCFA sur la période de 2002 à 2011.

Lors des rencontres successives tenues lundi, le préfet de la région de Gbêkê, Aka Konin, le maire de Bouaké, Djibo Youssouf Nicolas, les chefs de la police et de la gendarmerie, les leaders religieux, les chefs traditionnels et leaders d’organisation de la société ont fait comprendre aux leaders syndicaux qu’une marche même pacifique ternirait davantage l’image de la ville et aurait moins d’impact qu’une démarche administrative pour la résolution de leur problème.

Le porte-parole du COSAMCI et ses camarades avaient demandé aux autorités de négocier pour une rencontre avec leur ministre de tutelle. Le préfet et le maire leur avaient promis d’entreprendre cette démarche pour permettre aux négociations de se poursuivre avec la tutelle.

Nbf/kp/ AIP

(Publicité)

Commentaires
Haut