Mali

12 octobre 2017 – Le rapport du vérificateur général fait les choux gras de la presse malienne

La présentation, du dernier rapport du vérificateur général au président de la République Ibrahim Boubacar Keita est le sujet-phare des quotidiens maliens parus ce jeudi

Photo d'archive

APA-Bamako (Mali) – La présentation, mercredi, du dernier rapport du vérificateur général au président de la République Ibrahim Boubacar Keita est le sujet-phare des quotidiens maliens parus ce jeudi.

‘’Le vérificateur général présente son rapport au chef de l’Etat’’, titre le quotidien public L’Essor, soulignant que ‘’Le rapport (il date de 2015) met à nu des manquements notoires dans les opérations de gestion des fonds publics et du patrimoine de l’Etat. Les manquements évoqués dans le document ont entrainé des déperditions financières qui se chiffrent à plus de 70,13 milliards de francs CFA dont 32,78 milliards par fraude et 35,5 milliards pour cause de mauvaise gestion.’’

 Le président IBK, relève le quotidien national, a indiqué qu’en dépit des réticences de certains responsables, cette structure va jouer son rôle.

Sous un article titré : ‘’Lutte contre la corruption, IBK a reçu hier le rapport 2015 du BVG et a instruit au gouvernement de diligenter les suites judiciaires.’’, L’indépendant rapporte ces déclarations d’IBK à la réception du rapport du vérificateur général :’’j’engage le gouvernement à diligenter la mise en œuvre des recommandations du rapport du bureau du vérificateur général et les suites judiciaires y afférentes.’’

IBK a aussi assuré le vérificateur général de sa disponibilité ‘’à poursuivre les réformes engagées pour une administration plus performante et au service des usagers’’, ajoute L’indépendant.

En sport, le quotidien le Républicain titre : ‘’Elections du président de la FEMAFOOT : le ministre des sports Housseini Amion Guindo sur le point de jeter l’éponge.’’

Sur le même sujet, L’Indépendant écrit : ‘’suite à la politisation de la crise du football malien ayant conduit à une véritable guerre de tranchées, le ministre des sports Housseini Amion Guindo en passe de jeter l’éponge.’’

Sur les raisons de ce départ en vue, le même journal affirme : ‘’selon l’entourage du ministre Guindo, il s’est dit désavoué publiquement par le premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga, qui l’a dessaisi du dossier du football pour le confier à d’autres ministères.’’

La conséquence de cette crise est l’assemblée générale de dimanche et lundi, qui a vu l’élection contestée de Bavieux Touré à la tête de la FEMAFOOT.

Selon le confrère ‘’Bavieux a pris fonction, Salaha, son challenger a été invité par la FIFA pour mieux aborder cette question.’’

AD/cat/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut