Maroc

Une étude lancée pour combler le fossé entre le Maroc et l’Afrique

Une étude pour combler le fossé entre le Maroc et l’Afrique

Photo : AIP

Abidjan, 12 oct – La Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), membre du Groupe de la Banque islamique de développement (BID), a organisé un partenariat avec la Société nationale des transports et de la logistique (SNTL) sous les auspices de l’aide pour le commerce dans les pays arabes pour lancer une étude visant à développer la logistique Commerciale et faciliter les investissements entre Maroc et le sud de l’Afrique subsaharienne.

La signature a eu lieu lors de la séance d’ouverture de la réunion des organisations de promotion du commerce (OPC) de l’OCI, à Casablanca, Royaume du Maroc, mercredi, entre Ing. Hani Salem Sonbol, directeur général de l’ITFC et Mr. Noureddine Dib, directeur général par intérim de SNTL, rapporte l’Organisation de la presse africaine.

« Nous voulons réduire l’écart des infrastructures physiques qui entrave les flux de commerce et d’investissement entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne. Cette signature s’inscrit dans le cadre de l’AfTIAS, mais elle est également au cœur du mandat du Programme AATB (Arab Africa Trade Bridges), créé pour combler les écarts commerciaux entre les pays arabes et africains », a déclaré, à cette occasion, Ing. Hani Salem Sonbol.

L’ITFC a identifié l’importance de développer des pôles commerciaux en Afrique, et sa participation à ce projet améliorera les solutions commerciales au Maroc et dans certains pays d’Afrique subsaharienne en réduisant les coûts logistiques et en encourageant les échanges commerciaux entre eux.

L’ITFC et la SNTL conviennent que le commerce et l’investissement sont parmi les piliers d’une nouvelle collaboration entre le Maroc et les Gouvernements subsahariens.

Dans le respect de ce principe, ce plan ouvrira des portes et créera des possibilités d’investissement dans les infrastructures, développera les compétences de renforcement des capacités et aidera à créer des entreprises privées offrant de nombreux services au public, tels que les services logistiques (transport, stockage, distribution et stabilisation de la valeur des biens agricoles). Au cours de la dernière décennie 2004-2014, les échanges commerciaux entre le Maroc et les pays d’Afrique subsaharienne ont augmenté régulièrement.

cmas/ AIP

(Publicité)

Commentaires
Haut