Mali

13 octobre 2017 – Politique et front social en couverture des quotidiens maliens

Les quotidiens maliens de ce vendredi traitent essentiellement de politique avec la perspective de l’élection présidentielle de 2018

Photo d'archive

APA-Bamako (Sénégal) – Les quotidiens maliens de ce vendredi traitent essentiellement de politique avec la perspective de l’élection présidentielle de 2018, sans oublier le front social qui est en ébullition.

‘’Je souhaite que Ibrahim Boubacar Keita soit notre candidat’’, titre le quotidien l’Indépendant reprenant du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga.

Poursuivant avec les déclarations du Premier ministre qui se confiait à l’hebdomadaire Jeune Afrique, l’Indépendant écrit : ‘’Il n’y aura pas besoin forcément d’assises ou de congrès. IBK est le fondateur du parti. Il a été élu et remplit actuellement son mandat. Pour la suite, il n’y a aucun problème au sein du parti et sa candidature ne souffre d’aucune contestation’’.

Toujours au sujet de la présidentielle, le quotidien le Républicain, sous le titre ‘’Présidentielle 2018 : Tiébilé, Oumar, Soumaila et les autres’’, décortique les forces et les chances de chacun de ces leaders politiques pour cette élection. Le confrère se demande aussi si ces trois personnalités ne seront pas victimes du renouvellement de la classe politique.

‘’Et si le futur président malien sortait de la nouvelle génération de tribuns incarnés par le chroniqueur Mohamed Youssouf Bathily, alias Ras Bath, 43 ans, qui fut l’une des icônes de la plateforme anti révision ? Certains analystes, voyant en lui une sorte d’homme providentiel, l’ont comparé à IBK’’, écrit le confrère.

Pour leur part, Nouvel Horizon et le Soir de Bamako, font cette même exclamation : ‘’Grève illimitée des enseignants du supérieur : 80 jours déjà !’’ Les confrères rappellent la menace d’année blanche qui plane sur les écoles, facultés et autres instituts de l’enseignement supérieur malien qui n’ont pas encore validé l’année 2016-2017. D’où, selon ces quotidiens, ‘’l’urgence d’agir’’.

Parlant toujours du front social, le quotidien le Combat affirme : ‘’A défaut du retrait pur et simple de la loi sur l’enrichissement illicite, les travailleurs de l’administration d’Etat en grève de 72 heures du 23 au 27 octobre’’.

Décidément, la mesure qui prévoit que chaque travailleur de l’Etat déclare ses biens passe mal, note le journal avant d’ajouter : ‘’Au delà, avec l’accompagnement de l’UNTM, le plus grand syndicat de travailleurs au Mali, une grève générale illimitée est programmée à partir du lundi 6 novembre prochain.’’

AD/cat/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut