Société

Conflit à Guiglo (Ouest ivoirien): le gouvernement appelle les autochtones et allogènes à ”arrêter” les affrontements

Yamoussoukro, 23 octobre 2017 – La ministre ivoirienne de la Salubrité , Anne Désirée Ouloto a appelé les autochtones et allogènes à ”arrêter” à Guiglo les affrontements et ”revoir leur manière d’agir”, après un conflit foncier qui a fait au moins deux morts et de nombreux déplacés.

”On demande à tous d’arrêter pour et de revoir notre manière d’agir”, a déclaré Mme Ouloto, condamnnant “ces actes de ”violences”, à la télévision publique.

Les populations ”elles-mêmes ont condamné ces actes et ont déjà commencé des initiatives sur le pardon de part et d’autres”, a-t-elle indiqué.

Vendredi matin, “des allogènes armés” ont érigé des barrages à l’entrée de Guiglo, située à 503 kilomètres d’Abidjan. Les écoles et les commerces avaient été fermés.

Depuis début septembre, les autochtones Wè et allogènes Baoulé et burkinabé sont en conflit. Les premiers ont entrepris de déloger les seconds des plantations qu’ils occupent dans la forêt classée de Goindébé et a occasionné des morts et plus de 1.000 déplacés.

A la suite de ce conflit foncier le gouvernement avait annoncé le déploiement de 700 agents des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) dans la région pour le renforcement de la sécurité.

”Nous allons continuer de sensibiliser et de ramener les populations à la juste mesure, à la retenue, à réapprendre à vivre ensemble quelque soit le problème”, a rassuré Mme Ouloto.

LKO/ ALERTE INFO

(Publicité)

Commentaires
Haut