Sécurité

Des ex-combattants démobilisés annulent leur manifestation à Bouaké pour réclamer des primes

Des ex-combattants démobilisés ont annulé leur manifestation initialement prévue lundi à Bouaké

Photo d'archive

Abidjan 23 octobre 2017 – Des ex-combattants démobilisés ont annulé leur manifestation initialement prévue lundi à Bouaké (Centre ivoirien, ex-fief de la rébellion) pour réclamer des primes, pour n’avoir pas eu accès à la préfecture où des Forces de défense et de sécurité ont été déployées, a indiqué le vice-président Aboudou Diakité à ALERTE INFO.

Lundi, la préfecture et gendarmerie ont été quadrillées par Forces de défense et de sécurité, en raison de cette manifestation annoncée dans toutes les villes du pays. Ces démobilisés réclament une prime de 18 millions Fcfa chacun.

Fin mai, des démobilisés avaient bloqué l’entrée sud de Bouaké, pour réclamer 18 millions de FCFA de primes chacun, alors que leurs ex-frères d’armes intégrés dans l’armée ont obtenu 12 millions FCFA après avoir mené deux mouvements d’humeur en janvier et mai.

A l’issue de cette manifestation au cours de laquelle quatre ex-combattants ont été tués, le gouvernement ivoirien a engagé des négociations qui ont abouti à un accord avec ces démobilisés.

Le gouvernement s’est engagé à trouver une “solution aux problèmes” des ex-rebelles. En retour, ces ex-combattants démobilisés ont promis de renoncer “à toute manifestation et revendication dans la violence”.

EFI/ ALERTE INFO

(Publicité)

Commentaires
Haut