Culture

L’Alliance biblique recherche 100 millions de francs CFA

Les membres de l’ABCI ayant participé à la conférence de presse

Photo : AIP

Abidjan, 26 oct – L’Alliance biblique de Côte d’Ivoire (ABCI) recherche une somme de 100 millions de francs CFA auprès de donateurs bénévoles pour pallier les difficultés financières auxquelles est confrontée l’institution dont les activités sont assurées par des ressources propres..

Pour cela, les dirigeants et les membres du Collège des donateurs individuels (CODI), prévoient l’organisation d’une soirée dite « diner gala des amis de la bible » le 25 novembre, à l’hôtel communal d’Abidjan-Cocody en vue de mobiliser ce montant au cours d’une opération baptisée « Je contribue à la conquête du territoire de l’ABCI ».

L’information a été donnée jeudi, lors d’une conférence de presse, au siège de l’institution, au Plateau, par le président du comité d’organisation du diner, Révérend Pasteur Jean Charles Anoh Essi qui avait à ses côtés le président du CODI, Daniel Ada Yao, le chef département des relations avec les Eglises et l’extérieur, Barbara Kouacou et la responsable Programme, Joséphine Niamien.

Il s’agira, a précisé le Révérend Essi Anoh, de mobiliser au moins 30 millions de francs CFA d’ici décembre 2017, de susciter l’adhésion de 100 nouveaux donateurs de l’ABCI, de faire connaître d’avantage l’ABCI par le succès médiatique du diner et de faire la promotion des activités que l’ABCI mène au bénéfice de l’Eglise pour susciter un soutien plus accru.

« LABCI ne veut plus continuer de demeurer un bébé de 61 ans couché dans un berceau mais une institution visitée par la sagesse. Nous avons besoin de donateurs pour sauver ce bébé. J’invite tous ceux qui sont aiment l’évangile à nous rejoindre afin que ce diner soit un succès », a plaidé Mme Kouacou.

Ces dernières années, l’ABCI fait face à d’énormes difficultés financières dues à l’insuffisance des fonds, la baisse ou l’arrêt des subventions internationales, la forte dépendance des ressources extérieures et l’insuffisance des contributions des Eglises et institutions locales, selon les conférenciers.

Installée en Côte d’Ivoire depuis le 15 mars 1956, l’ABCI a pour mission la traduction, la production et la diffusion des Saintes écritures.

fmo/ AIP

(Publicité)

Commentaires
Haut