Burkina Faso

Les mesures prises pour l’épanouissement des femmes au Burkina Faso présentées à Genève

La Ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille du Burkina Faso, Laure Zongo Hien

Photo : AIP

Abidjan, 26 oct – Les mesures prises pour améliorer la situation économique et sociale des femmes au Burkina Faso, ont été présentées mardi lors de l’examen de son rapport devant le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes.

Selon un communiqué de presse, la ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille du Burkina Faso, Laure Zongo Hien, a indiqué que le Programme national de développement économique et social du Burkina ambitionne de porter la proportion de femmes entrepreneurs de 21% en 2015 à 50% d’ici 2020, dans le cadre d’une stratégie nationale de promotion de l’entreprenariat féminin.

Le programme également à promouvoir le développement économique des femmes, en appuyant par exemple, 500 femmes du milieu rural pour l’acquisition d’intrants agricoles en 2017. De plus, une opération visant à appuyer les femmes pour la formalisation de leurs entreprises est en cours.

L’État a aussi consenti des efforts visant à faciliter l’accès des femmes rurales au crédit, à la santé, à l’eau, à l’assainissement, à la terre et aux instances de prises de décision, a-t-elle précisée.

Dans le domaine de l’agriculture par exemple, la décision gouvernementale en 2015 d’octroyer au moins 30% de superficies aménagées aux femmes a permis à 45% des bénéficiaires d’aménager de nouvelles exploitations dans les bas-fonds, de même que 39% au titre des aménagements de périmètres en 2016.

En 2015, les femmes étaient propriétaires de 1830 sur les 8561 entreprises enregistrées.

kam/ AIP

(Publicité)

Commentaires
Haut