Afrique

Un référent de ‘La République En Marche’ pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale

Le nouveau référent de LREM en Afrique de l’Ouest et du Cendre

Photo : DR

Abidjan, 02 nov – A l’issue d’une consultation menée auprès des comités locaux du territoire, Arnaud Floris est nommé référent territorial de ‘La République En Marche’ pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale pour une période de trois ans.

Au total, 134 référents représentent le mouvement dans l’ensemble des départements de France en Métropole, en Outre-mer et à l’étranger, selon un communiqué de la formation politique parvenu à l’AIP jeudi.

Bénévole du mouvement, Arnaud aura pour mission d’assurer l’ancrage de La République En Marche dans les 22 pays qui composent la région. Il assurera l’animation politique, la coordination des actions citoyennes et veillera au respect de la charte des valeurs du mouvement.

Issu de la société civile, Arnaud Floris, 29 ans, possède une expérience panafricaine pour avoir vécu et travaillé en République démocratique du Congo, au Burkina Faso, au Sénégal, en Tunisie et en Côte d’Ivoire.

Economiste de formation, il intègre la Banque africaine de développement (BAD) en 2010, institution au sein de laquelle il a occupé différentes fonctions. Il s’occupe actuellement des problématiques liées au développement du secteur financier. Son expérience couvre également le monde singulier de l’entreprise, ayant contribué à plusieurs expériences entrepreneuriales en Algérie, au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

Basé à Abidjan, Arnaud Floris est à l’origine de la création du premier comité LaREM en Afrique, mouvement dont il est le fondateur et représentant en Côte d’Ivoire. Il a coordonné la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire ainsi que la campagne sénatoriale LaREM pour la 9ème circonscription des Français de l’étranger.

Un premier engagement citoyen marqué par son implication active en faveur d’un renforcement de la coopération Sud-Sud et du renouveau des relations entre la France et les pays de la circonscription.

« Je suis très heureux et honoré de la confiance qui m’est accordée par notre mouvement et ses animateurs locaux en me désignant comme référent pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale. Nous sommes pleinement conscients des attentes de nos concitoyens, de l’envie de contribuer au débat public et de préparer l’avenir. C’est la raison pour laquelle, dans les semaines et les mois qui viennent, nous allons renforcer l’action des comités locaux et continuer d’organiser régulièrement des consultations et des débats afin que les citoyens puissent s’exprimer, proposer et participer à l’action publique, et ce à des milliers de kilomètres de la République », a-t-il déclaré.

kp/ AIP

(Publicité)

Commentaires
Haut