Ferkessédougou

Mise en place d’un canal de communication en vue de prévenir la violence en milieu scolaire à Ferké

Le maire de Ferké, Blidia Ouattara et les acteurs du système éducatif pour mettre fin aux violences en milieu scolaire.

Photo : AIP

Ferkessédougou, 04 nov (AIP) – Le conseil municipal et les acteurs du système éducatif ont pris des mesures dont la mise en place d’un canal de communication en vue de prévenir la violence en milieu scolaire à Ferkessédougou, a-t-on appris auprès du chargé de communication de cette administration territoriale.

Lors d’une rencontre, jeudi, qui a réuni le maire de Ferké, Blidia Ouattara et les acteurs du système éducatif, les parents d’élèves, les guides religieux et la chefferie traditionnelle, à la mairie de Ferkessédougou en vue de mettre fin aux affrontements entre gangs d’élèves dont le Lycée moderne Ferké est le théâtre tous les vendredis soirs, il a été décidé de la sensibilisation des élèves et des parents d’élèves, de l’élaboration d’un plan de communication entre les acteurs du système éducatif, les autorités communale et les forces de l’ordre.

Mais également le déploiement des forces de l’ordre (policiers et gendarmes) devant le Lycée chaque vendredi, l’interdiction des installations le long de l’axe A3, et des sanctions prévues pour les récalcitrants.

Cette rencontre fait suite aux révélations dans certains organes de presse et sur les réseaux sociaux que des élèves, regroupés en gang, se livrent à des batailles sans merci toutes les fins de semaine, a fait savoir le chargé de communication du maire de Ferké, Yéo Wakori. « Chacune des parties a promis jouer son rôle afin de que l’école à Ferké soit un lieu d’éducation et non un champ de guerre », a-t-il ajouté.

« Ces gangs ne sont pas constitués que d’élèves du Lycée Moderne car on y trouve des élèves d’établissements privés, des mécaniciens, des chauffeurs de tricycles etc. « Les raisons sont, entre autres, le fait que un chef de classe ait dénoncé une personne qui bavarde ou pour des histoires de petites copine », a commenté la directrice régionale de l’Éducation nationale de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Mme Péné N’goran.

(AIP)

ti/kkf/cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut