Presse

Les journalistes s’insurgent contre l’impunité des crimes commis contre leur corporation

Le président de l’OJPCI, Olivier Yro, lors de la JIFI 2017

Photo : AIP

Aboisso, 07 nov (AIP) – Les journalistes se sont insurgés contre l’impunité des crimes commis contre leur corporation, lors de la célébration jeudi, à Aboisso, de la Journée internationale de la fin de l’impunité (JIFI) pour les crimes commis contre leur corporation.

Les journalistes de toutes presses confondues et membres de l’Organisation des Journaliste Professionnels de Côte d’Ivoire (OJPCI) ont arpenté les rues de la ville jusqu’à l’Hôtel de ville d’Aboisso, avec des pancartes aux messages forts du genre, » Justice pour les Journalistes « , » Non aux crimes commis contre les Journalistes « , » Œuvrons pour la sécurité des Journalistes », etc. Ils ont crié leur ras-le-bol face à tous les assassinats des journalistes de part le monde entier en passant par la Côte d’Ivoire, dans l’exercice de leur fonction.

La marche a été suivie d’un panel qui a permis a chacun de se faire une idée de la sécurité des journalistes en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et dans le monde. Invité par ses confrères ivoiriens, le journaliste burkinabè Yacouba Ladji Bama, lauréat 2017 du Prix Norbert Zongo a fait une autopsie de la situation sécuritaire des journalistes en particulier et de la libre expression en général.

Le conseiller technique du ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Jean-Claude Bayala a salué le rôle d’éveilleur des consciences que font les Journalistes en organisant la (JIFI) et réitéré l’engagement du Ministre Koné Bruno » de poursuivre et d’accentuer les efforts pour que l’exercice du journalisme en Côte d’Ivoire soit sans risque et que si d’aventure, il y a crime, qu’il soit puni ».

(AIP)

cb/mck/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut