Sénégal

09 novembre 2017 – Les quotidiens sénégalais aux couleurs du Magal de Touba

Les quotidiens sénégalais parus jeudi mettent le focus sur la 123ème édition du grand Magal de Touba

Photo d'archive

APA-Dakar (Sénégal) – Les quotidiens sénégalais parus jeudi mettent le focus sur la 123ème édition du grand Magal de Touba, célébrée hier, insistant sur le bilan provisoire des accidents et sur son impact économique.«54 morts sur les routes de Touba-Aller simple au Magal», rapporte Le Quotidien en première page.

A propos de la pénurie d’eau, ce journal estime que «Touba a soif», et donne la parole à Seyni Ndao, directeur général de l’Office es forages ruraux (Ofor) qui souligne que «depuis 2012, c’est presque 8 milliards f cfa que l’Etat a injecté dans l’eau à Touba».

Faisant le bilan provisoire du Magal 2017, Le Témoin note : «250 milliards, 44 morts et une grave pénurie d’eau».

Le journal revient sur cette étude de l’Université de Bambey selon laquelle, le grand Magal injecte 250 milliards f cfa dans l’économie sénégalaise chaque année.

Selon le journal, cette année, l’évènement a été perturbé par une grave pénurie d’eau.

Une information qui occupe la Une de Walfadjri qui informe que «les mourides crient leur-ras-le-bol» face à la pénurie d’eau.

«123ème édition du Magal de Touba-Sur les routes de la mort. Avec déjà 44 morts sur la route, cette édition est de loin la plus meurtrière, ces dernières années», précise EnQuête.

Ce qui pousse Libération à parler de bilan macabre sur la route du Magal et à faire état de 54 morts.

Le Soleil rappelle que le l’évènement commémore le départ en exil de Khadimou Rassoul, fondateur du mouridisme et titre : «L’impact du Magal évalué à 250 milliards de f cfa».

Pendant ce temps Sud Quotidien plonge «dans le ferveur religieuse de Touba» et constate des «fidèles partagés entre prières et recueillement».

Nos confrères reviennent sur la pénurie d’au et révèlent que des populations de Touba achètent la citerne à 35.000 f cfa.

A sa Une, L’Observateur indique que «Serigne Bassa Bara, vice-khalif de Touba, est la révélation du Magal 2017».

«Le pays traverse une véritable crise des valeurs», affirme le marabout.

En sport, Stades parle du premier galop d’entraînement des Lions du Sénégal à Polokwane et titre : «Sadio Mané régale et rassure».

«Foot-Af Sud-Sénégal de vendredi: les deux entraîneurs lancent la bataille verbale», écrit L’Obs.

«Mondial 2018-Af Sud-Sénégal : Interdiction de louper», avertit EnQuête.

TE/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut