Education

Le Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits établit son cahier de revendications pour l’année 2017-2018

Le Secrétaire général du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits, Mesmin Comoé

Abidjan, 11 nov (AIP)- Le Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD) entrevoit d’établir son cahier de revendications pour l’année syndicale 2017-2018, a-t-on appris samedi, lors de son assemblée générale ordinaire tenue à l’École primaire publique (EPP) Amon d’Aby, au Plateau, Abidjan.

Son secrétaire général national, Mesmin Komoé a estimé que la question des arriérés ayant trouvé une issue, le syndicat a en perspective d’obtenir auprès du Gouvernement, entre autres, la révision du montant du point d’indice de référence. Selon lui, ce montant, défini depuis 1964, est de 233,45 FCFA pour un indice. « En 2012, les syndicats ont revendiqué l’amélioration à 500 FCFA. Le MIDD demande l’application de ce vœu », a-t-il indiqué.

M. Komoé réclame aussi la réforme du rythme pédagogique pour lequel, a-t-il indiqué, son mouvement propose la suppression pure et simple, notamment les cours de mercredi.

Pour la situation des instituteurs adjoints (IA), le MIDD exige le règlement définitif du glissement catégoriel des IA ainsi que la suppression de l’emploi IA.

Le secrétaire général national du MIDD a aussi fait cas des concours professionnels dont il demande la réouverture du concours des inspecteurs aux instituteurs. « Ce concours doit être réservé exclusivement aux personnes justifiant d’une expérience professionnelle dans l’enseignement primaire », a-t-il insisté.

Mesmin Komoé a également évoqué l’engagement de son mouvement dans des projets, notamment l’alphabétisation, la protection des enfants avec vulgarisation du code de conduite ainsi que le projet de renforcement des capacités des enseignants pour le dialogue social et l’élaboration de politiques éducatives.

(AIP)

gak/cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut