Culture

Ouverture à Abidjan du premier festival de l’électronique et des jeux vidéo

Le premier festival de l’électronique et des jeux vidéo d’Abidjan ( FEJA) s’est ouvert samedi au palais de la culture de Treichville

Photo : APANEWS

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)- Le premier festival de l’électronique et des jeux vidéo d’Abidjan ( FEJA) s’est ouvert samedi au palais de la culture de Treichville au Sud de la capitale économique ivoirienne avec plus de 256 participants aux différentes compétitions.

« Cet événement a pour objectif principal de vulgariser le jeu vidéo en le faisant connaître. Il s’agit également de montrer à la jeunesse qu’elle peut faire du jeu vidéo et que demain cela se transforme en carrière ou en emploi pour elle», a expliqué à l’ouverture de cet événement, Sidick Bakayoko, directeur général de « Paradise Game», structure promotrice de ce festival.

Énumérant les atouts de la pratique du jeu vidéo, M. Bakayoko a souligné l’aspect éducatif que revêt ce secteur avec des jeux éducatifs.

« Pour nous, ce qui est important c’est de faire une grosse fête pour que les gens qui ont envie de découvrir se réunissent pour connaître l’univers des jeux vidéo. C’est de vulgariser ces jeux pour que les gens apprennent et commencent à découvrir ce qu’on a à leur proposer», a-t-il ajouté.

« Je demande aux parents de venir au festival pour découvrir le jeu vidéo et comprendre que derrière cela, il y’a des gens qui ont des carrières et qui travaillent », a invité pour terminer, M. Bakayoko.

Après lui, Mme Valley Linda, qui a ouvert ce festival au nom du ministre ivoirien de la communication, de la poste et de l’économie numérique, a salué les initiateurs de l’événement estimant qu’il est en cohérence avec la stratégie de développement des TIC dans le pays.

« Il paraît fondamental de relever que ce festival est en cohérence avec la stratégie de développement des TIC que le gouvernement met en œuvre», a indiqué la représentante du ministre Bruno Nabagné Koné. Poursuivant elle a soutenu que « si le jeu est bien exploité, c’est un moyen d’attirer les jeunes vers les TIC et faciliter leur vulgarisation ».

Six pays dont le Niger, le Nigeria, le Ghana et la France prennent part à ce festival qui refermera ses portes dimanche. Une conférence et des ateliers, des tournois d’esport (sport électronique) avec des compétitions de combat et de football, des expositions et des démonstrations d’innovations technologiques, un marché d’électronique ainsi que des activités de divertissements meublent ce festival.

PIG/lb/ls/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut