Société

Vers la création d’une distinction des victimes du terrorisme

Henriette Dagri Diabaté lors de la 8e conférence à Paris

Photo : DR

Abidjan, 14 nov (AIP) – L’une des recommandations clé de la 8e Conférence des grandes chancelleries d’Afrique Francophone subsaharienne et de France tenue mercredi dernier à Paris, est la poursuite des réflexions concernant la création d’une distinction dédiée aux victimes de terrorisme, rapporte une note d’information transmise mardi à l’AIP.

Entretenant les grands chanceliers sur la nécessité de cette distinction, le conférencier Pr Marc Crépon, a estimé que celle-ci permet à l’Etat de promouvoir le devoir de mémoire et de poser un acte de soutien et d’attachement à la nation.

« Honorer les victimes d’actes terroristes c’est leur rendre justice, car à travers elles, c’est l’Etat qui est visé dans ses fondements », a-t-il enseigné, signalant que la médaille exprime d’une part « un refus solennel et radical à la banalisation de la mort » par les terroristes, et d’autre part, un appel à la cohésion de la nation.

Sur la question, la Grande chancelière de l’Ordre National de Côte d’Ivoire, Mme Henriette Diabaté a indiqué que le souci de son pays était de trouver les solutions pour conjurer cette « violence sociale ».

« Nous encourageons les faiseurs de paix, c’est-à-dire, tous ceux qui au cœur des sociétés travaillent pour la promotion de la cohésion sociale, de la réconciliation et de la paix », a-t-elle déclaré, selon la note.

Lors de cette rencontre axée sur le thème « décoration et victime de terrorisme », les grands chanceliers ont mis également l’accent sur les distinctions et la place faite au mérite féminin, le soutien aux initiatives d’associations des décorés, la promotion des grandes chancelleries et les distinctions en faveur de la paix.

En sa qualité de présidente sorte sortante, Mme Henriette Diabaté a présenté le bilan de sa mandature placé sous le sceau de « l’égalité de genre dans les personnels de la grande chancellerie et dans les effectifs des récipiendaires ». Elle s’est félicitée du « grand pas » réalisé par l’institution avec un taux de 55% du personnel constitué de femmes.

(AIP)

bsb/kam

(Publicité)

Commentaires
Haut