Café et Cacao

Le Conseil du café-cacao accélère la lutte contre la fuite des fèves vers les pays limitrophes

Le directeur général du Conseil du café-cacao, Yves Brahima Koné

Photo : AIP

Abidjan, 14 nov (AIP) – Dans une note à l’attention des opérateurs de la filière café-cacao transmise mardi à l’AIP, le Conseil du café-cacao annonce diverses mesures édictées dans le cadre de la lutte contre la fuite du cacao vers les pays limitrophes.

« La campagne principale de commercialisation du cacao est marquée par la recrudescence du phénomène de la fuite du cacao des zones de production frontalières vers les pays limitrophes. Certains opérateurs se livrent à ce trafic préjudiciable à l’économie nationale, eu égard aux pertes de recettes qu’il occasionne », observe l’organe de régulation de la filière.

Au regard de l’ampleur de ce fléau, et soucieux de mettre tout en œuvre pour l’éradiquer, Le Conseil du Café-Cacao décide de la fermeture systématique et immédiate de tout magasin et centre de collecte situé dans les zones jouxtant la frontière; rappelle aux opérateurs que conformément aux dispositions relatives à la commercialisation intérieure du café et du cacao, la zone d’achat se limite au département.

Le Conseil du café-cacao souligne également que le transport de produits se fait des centres de collecte vers les ports d’Abidjan et de San-Pedro et les cargaisons doivent être obligatoirement accompagnées d’un connaissement; et décide de l’interdiction de la remontée vers les zones frontalières de toute cargaison de cacao refoulée à l’entrée des usines de conditionnement.

« Tout opérateur contrevenant à ces dispositions s’expose à des sanctions pouvant aller jusqu’au retrait de son agrément, sans préjudice de poursuites pénales, conformément à la réglementation en vigueur », prévient la note de la direction générale du Conseil du café-cacao.

(AIP)

cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut