Presse

Des journalistes outillés sur les questions migratoires

Mme Chimène Mandakovic définit des termes liés à la migration aux participants

Photo : AIP

Abidjan, 14 nov (AIP) – Une trentaine de participants, en majorité des journalistes mais également quelques agents ministériels et des blogueurs, participent mardi et mercredi à la Fondation Friedrich Naumann, à Cocody (Abidjan), à un atelier de renforcement des capacités sur les questions migratoires.

Organisée dans le cadre de la 9ème édition du festival ‘’Ciné Droit Libre’’ qui se déroule du 13 au 18 novembre, cette activité initiée par la Fondation Friedrich Naumann est soutenue par Ciné Connexion, le Ministère de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur à travers la Direction générale des Ivoiriens de l’extérieur (DGIE) ainsi que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

A l’ouverture des travaux, Mme Sophie Konaté a expliqué que la Fondation Friedrich Naumann travaille sur la question migratoire depuis 2014, justifiant cette formation par un besoin d’information des médias « pour traiter au mieux ce sujet sensible et tabou ».

Pour atteindre cet objectif, le coordonnateur général du festival ‘’Ciné Droit Libre’’, le journaliste Sangaré Yacouba, a souhaité qu’au sortir de l’atelier, il y ait plus d’acteurs engagés pour la lutte contre l’immigration clandestine.

« Il s’agit d’un engagement national », a renchéri le premier responsable de la DGIE, Issiaka Konaté. Il a invité les journalistes, dans leur diversité, à s’y impliquer résolument.

La formation vise à clarifier certaines notions relatives à la question migratoire, a souligné le chef de projet à l’OIM, Laurent Guittey. Les thèmes portent notamment sur ‘Définitions des termes clés de la migration et de l’immigration’, ‘Tendances migratoires sur la route méditerranéenne’, ‘Etat des lieux du phénomène de la migration irrégulière en Côte d’Ivoire’, ‘Le rôle du journaliste dans le traitement de l’information liée aux questions migratoires’.

Selon l’OIM, en 2016, l’on a dénombré 250 millions de migrants internes et 750 millions de migrants externes, soit un milliard de migrants (sur sept milliards de population globale). Au 30 septembre 2017, les statistiques font état de 137.771 arrivées à partir d’Afrique par la mer vers l’Europe contre 170.100 en 2014, 153.842 en 2015 et 181.436 en 2016 dont 12.396 déclarés Ivoiriens.

L’Italie a reçu, au 30 septembre, 105.418 migrants irréguliers (-20% par rapport à 2016), 2.747 décédés dans la Méditerranée (contre environ 7000 en 2016). Concernant les pays d’origine, la Côte d’Ivoire vient en 4e position après le Nigeria, la Guinée et le Bangladesh, avec 8753 enregistrés en 2017, soit 5907 hommes, 1263 femmes, 109 mineurs accompagnés et 1474 mineurs non accompagnés.

(AIP)

cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut