Justice

La justice “n’a pas de preuves pour accabler” le frère cadet de Simone Gbagbo (avocat)

Simon Pierre Ehivet bénéficie d’une liberté provisoire depuis juillet après cinq ans de détention

Photo : DR

Abidjan, 15 novembre 2017 – 00H42 GMT [ALERTE INFO]- La justice ivoirienne “n’a pas de preuves pour accabler” Simon Pierre Ehivet, le frère cadet de l’ex-première dame Simone Gbagbo, poursuivi pour “crimes”, a dénoncé son avocat Me Rodrigue Dadjé.

“L’attitude de la justice ivoirienne à l’égard de M.Ehivet est d’autant plus critiquable qu’il n’y pas de témoin, pas d’accusateur, de preuves et plus grave pas de faits matériels, pour l’accabler ou le confondre”, a déploré Me Dadjé dans une note.

Simon Pierre Ehivet bénéficie d’une liberté provisoire depuis juillet après cinq ans de détention. Il a été inculpé en 2013 pour “crimes”.

Mardi, son dossier a été “soumis à la chambre d’accusation pour analyse au second degré suite à une ordonnance du juge d’instruction qui a demandé son renvoi devant la Cour d’assises pour être jugé pour crimes”, selon sa défense.

“La volonté de renvoyer” le frère cadet de Mme Gbagbo devant la Cour d’Assises, “si elle n’a pas principalement pour but de rendre un service au pouvoir, ne visera donc qu’à couvrir les abus de la DST (Direction de la surveillance du territoire) où il a été gardé de façon prolongée à vue, et ceux du juge d’instruction, dans la mauvaise conduite de cette enquête”, a relevé Me Rodrigue Dadjé.

Pour lui, “le seul crime de Simon Pierre Ehivet est d’être le frère cadet de Simone Gbagbo”, appelant “la justice à agir en toute indépendance et impartialité, et non d’apparaitre comme le bras judiciaire d’un pouvoir politique”

La décision de son éventuel renvoi devant la Cour d’assises sera connue le 22 novembre.

EFI/ALERTE INFO

(Publicité)

Commentaires
Haut