Maroc

06 Décembre 2017 – L’actualité sociale et la question palestinienne au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains ont focalisé leurs commentaires sur le chômage et la lutte contre la pauvreté au Maroc

Photo : d'archives

APA-Rabat (Maroc) – Les quotidiens marocains parus ce mercredi ont focalisé leurs commentaires notamment sur la problématique du chômage, la lutte contre la pauvreté au Maroc ainsi que sur la question palestinienne.

+L’Economiste+ revient sur le chômage au Maroc. La publication affirme que les femmes sortent de la population active et que « c’est encore elles qui plongent dans le travail précaire ou les emplois non rémunérés », jugeant leur sortie de la population active « bonne pour les statistiques », mais « désastreuse » pour la richesse nationale et le pouvoir d’achat des ménages.

+Al Bayane+ s’intéresse à la lutte contre la pauvreté au Maroc. « Combattre la pauvreté est l’un des défis majeurs que le Maroc est appelé à relever au cours des prochaines années », estime le quotidien, appelant à faire de cette tâche « l’épine dorsale » du nouveau modèle de développement.

Il souligne la nécessité d’améliorer les conditions de vie dans le monde rural afin de réduire l’écart entre villes et campagnes et de procéder à une revalorisation progressive du salaire minimum agricole garanti (SMAG).

+Al Ittihad Al Ichtiraki+ aborde la question palestinienne. Evoquant l’intention de l’Administration américaine de déménager l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Al Qods, le journal juge que si cette « promesse de campagne » était tenue, elle serait une « décision à haut risque », qui anéantirait toute chance pour la paix.

La question d’Al Qods pour les Musulmans est fondamentale, et toute atteinte à cette ville et à la mosquée Al-Aqsa ne ferait qu’envenimer le conflit, exacerber le désespoir et avoir des conséquences fâcheuses sur la région, soutient l’auteur de l’article, soulignant que SM le Roi avait affirmé en 2014 qu’Al Qods est l’essence même de la question palestinienne et qu’il « ne saurait y avoir de paix sans définition du statut définitif d’Al-Qods-Est en tant que capitale de l’Etat palestinien indépendant ».

HA/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut