Etats-Unis

Réunion d’urgence du Conseil de sécurité après la reconnaissance par Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël

Le président américain, Donald Trump

Photo : d'archives

Abidjan, 07 dec – Le Conseil de sécurité de l’ONU va se réunir en urgence vendredi matin après la décision du Président américain, Donald Trump, de reconnaître « officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël », a annoncé la présidence japonaise de l’instance, dans la nuit de mercredi à jeudi.

La communauté internationale s’insurge contre la décision de Donald Trump prise mercredi, de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

Le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou a salué un jour historique, après la déclaration de Donald Trump, assurant que cela ne changerait rien en ce qui concerne les lieux saints des trois grandes religions monothéistes à Jérusalem. Mais mis à part le gouvernement israélien, cette décision a été vivement critiquée par la communauté internationale.

Huit pays ont demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité. Les missions de Bolivie, d’Egypte, de France, d’Italie, du Sénégal, de Suède, du Royaume-Uni et d’Uruguay demandent à la présidence japonaise du Conseil de sécurité d’organiser une réunion d’urgence du Conseil, avec un exposé du secrétaire général, avant la fin de la semaine, indique un communiqué de la mission suédoise.

La présidence de l’instance a annoncé, peu après, que le Conseil se réunirait vendredi matin, en urgence. Pour le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le statut de Jérusalem ne peut être résolu que par une négociation directe entre Israéliens et Palestiniens. Il a toujours été contre toute mesure unilatérale. « Il n’y a pas d’alternative à la solution de deux Etats » avec « Jérusalem comme capitale d’Israël et de la Palestine », a-t-il insisté.

Quant à l’Union européenne, elle fait part de sa sérieuse préoccupation. Dans un communiqué, la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, exprime sa sérieuse préoccupation à propos de l’annonce du président des Etats-Unis sur Jérusalem et les répercussions que cela peut avoir sur la perspective de paix.

Entre autres réactions, Paris condamne une décision regrettable, Berlin ne soutient pas cette décision, Londres n’est pas d’accord, Ankara critique une décision irresponsable. Pour le président palestinien, les Etats-Unis ne peuvent plus être médiateur, quand le Hamas estime que Trump « ouvre les portes de l’enfer ». Le Pape François exprime sa profonde inquiétude.

« J’adresse un appel vibrant pour que tous s’engagent à respecter le statu quo de la ville, en conformité avec les résolutions pertinentes de l’ONU », a déclaré le pape François. Le souverain pontife accorde un intérêt tout particulier à la ville qui abrite les lieux les plus saints des trois grandes religions monothéistes, y compris le Saint-Sépulcre.

akn/cmas/ AIP

(Publicité)

Commentaires
Haut