Ferkessédougou

L’État veut recouvrer toutes les forêts classées dans le Nord

Le directeur du Dcg de la Sodefor à Korhogo, Alphonse Tapé Bi, a été suffisamment clair face aux riverains des forêts classées de Ferkessédougou

Photo : AIP

Ferkessédougou, 21 déc (AIP) – Le directeur du Centre de gestion de la Sodefor à Korhogo, Alphonse Tapé Bi, a prié, mercredi, tous ceux qui exploitent des parcelles de forêts sacrées de prendre des dispositions en vue d’en sortir progressivement, prévenant que « tôt ou tard », l’Etat finira par les déguerpir.

« La Sodefor est dans une phase de reprise en main des forêts classées dans le Nord du pays », a-t-il ajouté tout en expliquant l’importance des forêts et les missions de la société d’Etat au cours d’une rencontre avec les représentants des populations infiltrées dans les forêts classées de Ferkessédougou.

Présidant cette rencontre à la préfecture de Ferkessédougou, le préfet par intérim de Ouangolodougou, Kouacou Yao a expliqué que cette décision de déguerpissement de l’Etat concernent tous ceux qui occupent illégalement des espaces protégés.

Ces mises au point font suite à une attaque, le 22 novembre, par des personnes refusant de sortir des forêts classées qu’ils exploitent sans autorisation à Midjéré, des agents de la Sodefor en blessant deux d’entre eux et causant des dommages à leur véhicule de mission.

La région du Tchologo, avec 300 000 ha, abrite plus du tiers de la surface des forêts sacrées de l’aire du centre de gestion de la Sodefor de Korhogo. Mais, la plupart de ces forêts sont pénétrées par les riverains à la recherche de terres cultivables, signale-t-on.

(AIP)

Kaem/kp

Commentaires
Haut