Dimbokro

Le maire de Tiémélékro estime que le festival Ahaly est une interpellation à l’union

Dimbokro, 29 déc (AIP) – Le festival Ahaly est une interpellation à l’union pour le rayonnement de la tribu des Agnis, a estimé le maire de Tiémélékro, Ehouman Oi Ehouman, lors de la clôture de la première édition, en présence du commissaire général Assandé Bernard et des chefs traditionnels du canton.

«Je tiens à féliciter le Commissaire Assandé et son équipe d’Ahaly Festival. A travers cette activité culturelle, ils nous interpellent sur la nécessité de nous unir pour participer au rayonnement de notre tribu», a déclaré Ehouman Oi Ehouman, samedi, au foyer Polyvalent de Tiémélékro. Il s’est engagé au nom des cadres de la région à faire en sorte que ce festival soit, à l’image de Paquinou en pays baoulé, le creuset de retrouvailles du peuple Agni Ahaly de Côte d’Ivoire.

Pour sa part, le commissaire général Assandé Bernard, soulignant la nécessité de réétudier le passé pour bâtir l’avenir, s’est réjoui de cet engagement des cadres de la localité. Eu égard à l’engouement suscité chez les jeunes et les 21 chefs de village, il a promis de s’investir davantage dans ce projet pour créer l’osmose entre les populations et leur tradition.

Le festival s’est déroulé du 18 au 23 décembre. Il a été l’occasion pour les Agni Ahaly de revisité leurs us et coutumes à travers notamment les danses traditionnelles comme le grolot, Sida, l’Ahoussi et l’Adjazai, ainsi que les contes. La cérémonie était placé sous le patronage du ministre Thierry Tanoh, le parrainage de Ahoua N’doli Théophile et la présidence de Mme Aka Amanan Véronique.
(AIP)
ik/kam

(Publicité)

Commentaires
Haut