Niakaramandougou

Le mode d’abattage des porcs jugé traumatisant par les éleveurs de SUCAF-CI 2

Peste porcine à Niakara

Photo : AIP

Niakara, 08 jan (AIP)- Des éleveurs de la SUCAF-CI 2 et des localités environnantes du département de Niakara (Centre-Nord, région du Hambol) jugent traumatisant le mode d’exécution des porcs adopté par le ministère des Ressources animales et halieutiques, dans le cadre de la lutte contre la peste porcine déclarée dans cette circonscription.

Dans un entretien accordé à l’AIP samedi, plusieurs éleveurs de porcs dont Silué Bakary ont décrié l’abattage sanitaire de ces animaux à coups de barre de fer appliqués sur le groin des sujets suspectés d’être atteints de peste porcine. Une pratique mise en œuvre par la direction des services vétérinaires (DSV), une structure du ministère ayant séjourné dans la zone du 19 au 23 novembre.

« J’ai dû m’enfermer chez moi pour éviter de voir mourir atrocement mes bêtes parmi lesquelles certaines avaient des contacts familiers et très personnels avec mes enfants et moi », a indiqué M. Silué, en ajoutant que la mise à mort des porcs s’est avérée « sauvage, douloureuse, atroce et donc traumatisante » pour ces animaux et également pour leurs propriétaires.

Ces éleveurs de porcs  souhaitent un abattage à l’aide d’une arme à feu, d’un produit mortel ou de toute autre technique plus digne qui abrège l’agonie des sujets.

(AIP)

jbm/amak/cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut