Bouaké

Les locaux du CCDO de Bouaké incendiés

Les sapeurs pompiers intervenant pour éteindre les poches d’incendie dans les locaux du CCDO

Photo : AIP

Bouaké, 10 jan (AIP)-Les locaux du Centre de coordination de décisions opérationnelles (CCDO) ont été attaqués et incendiés, les éléments contraints à quitter les lieux, suite à une crise qui oppose ces forces à des militaires du 3e bataillon, a-t-on constaté, mercredi, à Bouaké.

Le différend qui oppose une faction du CCDO et les militaires du 3e bataillon a dégénéré mardi et a donné lieu à des tirs sporadiques entendus la nuit, avant de laisser ce triste bilan constaté par les populations, les autorités et la presse.

«Ce sont tous des personnes chargées de la sécurité mais s’il y a quelque chose qui ne marchent pas, ils peuvent peut-être se rencontrer, discuter et se mettre d’accord mais malheureusement nous sonne arrivés là où nous sommes aujourd’hui», a regretté le préfet de la région de Gbêkê, préfet du département de Bouaké, arrivé sur les lieux constater les dégâts. Il déplore le fait que les autorités locales n’aient pas été associées au règlement de cette crise.

«Dieu merci, il n’y a eu aucune perte en vie humaine et ça, c’est très important (…) Bouaké a assez souffert, nous ne voulons plus qu’en cette année 2018, ces genres d’incidents dont les répercutions sont très négatives sur le développement de la ville, se produisent», a déclaré, pour sa part, le maire Djibo Youssouf Nicolas, lors de son passage sur les lieux sinistrés. Il demande aux soldats de ‘’savoir garder raison’’.

Des sources concordantes indiquent qu’il s’agit d’une manifestation du mécontentement des militaires notamment ceux du 3e bataillon contre le Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) à cause d’un élément de cette force, un certain Amoudé, qui aurait occasionné l’incident de vendredi qui a eu pour bilan un militaire tué et un blessé dans le camp du CCDO.

(AIP)

nbf/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut