Burkina

11 Janvier 2018 – Coopération et grève des enseignants à la Une des journaux burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) – Les journaux burkinabè parvenus à APA ce jeudi matin, continuent de commenter la grève de 72 heures lancée par la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE), sans oublier d’évoquer la visite du prince de Monaco à Ouagadougou.

«Coopération Burkina Faso-Monaco : Le prince Albert II à Ouagadougou», affiche en manchette le quotidien d’Etat Sidwaya qui précise que le souverain est arrivé à Ouagadougou, le mercredi 10 janvier 2018, en compagnie de son épouse, la princesse Charlène, pour une visite d’amitié et de coopération de 72 heures.

«Le couple monégasque a été accueilli à sa descente d’avion par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré», précise Sidwaya, montrant à sa Une la photo du prince monégasque à côté du chef de l’Etat burkinabè.

Pour sa part, le quotidien privé Aujourd’hui au Faso, consacre sa manchette à la grève de 72 heures des enseignants. Tout en informant que «des centaines de marcheurs étaient, hier dans les rues», le journal souligne que le Premier ministre (PM) «Paul Kaba Thiéba appelle à la retenue».

A ce sujet, Sidwaya ajoute que le chef du gouvernement burkinabè a affirmé, hier dans l’après-midi, lors d’une conférence de presse à Ouagadougou, que tout sera mis en œuvre pour éviter une année blanche au Burkina Faso.

Le Pays abonde dans le même sens en reprenant en titre, ces propos du PM Thiéba : «8 des 23 points (de revendication des enseignants, Ndlr) ont été examinés».

Pendant ce temps, le journal privé Le Quotidien cite à sa Une l’un des responsables syndicaux du monde de l’éducation burkinabè, Pierre Zagré, qui estime que «notre mobilisation est comparable à celle de l’insurrection».

Et à en croire Le Pays qui rapporte les propos du coordinateur national de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE), Wendyam Zongo, «d’autres mots d’ordre seront lancés».

Selon Aujourd’hui au Faso, la plateforme revendicative des syndicats des enseignants burkinabè concerne quatre principaux  points dont le premier concerne l’«adoption d’un statut valorisant des personnels de l’éducation et de la recherche».

«Le deuxième point porte sur l’+amélioration de l’accès à l’éducation+, tandis que le troisième a trait à l’+amélioration des conditions de travail pour une efficacité du système éducatif+. A cela s’ajoute le point relatif à la +revalorisation de la fonction enseignante+», écrit le journal.

ALK/cat/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut