Côte d'Ivoire

11 Janvier 2018 – Les événements de Bouaké monopolisent la Une des journaux ivoiriens

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Les événements de Bouaké monopolisent la Une des journaux quotidiens ivoiriens, parus, jeudi, sur l’ensemble du territoire national, 48 heures après le pilonnage de la base du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) de cette deuxième ville du pays par un groupe de soldats en disgrâce avec une faction de cette compagnie mixte de lutte contre le grand banditisme.

Bouaké / Mutineries à répétition, affrontements entre soldats…4 ans de frayeur ! 4 ans de dégâts ! 4 ans de désordre ! Ça suffit !, bombarde en Une Le Jour Plus.

Apres les violences perpétrées contre le CCDO à Bouaké, soldats, un peu de dignité et de civisme !, pilonne à son tour Le Patriote à côté de L’Expression qui dégaine un carton rouge. Tirs nourris / Bouaké, encore Bouaké, ‘’trop c’est trop’’, marque au rouge ce journal.

Nuit chaude mardi à Bouaké, le CCDO fuit son camp, des militaires déchainés brulent tout, plusieurs véhicules incendiés, un blessé, placarde à son tour Soir Info. Scène de guerre à Bouaké, les militaires délogent le CCDO, reprend Le Nouveau Réveil.

Après l’attaque du camp du CCDO, des hélicoptères et des blindés ont été déployés à Bouaké, renseigne de son côté L’Inter. En difficultés, Ouattara fait décoller deux MI-24 à Bouaké, renchérit LG Infos.

Selon Le Temps, ‘’sonné’’ par les mutineries, Ouattara ‘’veut jeter l’éponge’’. ‘’Je suis déçu’’, rapporte ce journal qui révèle ainsi des confidences faites par le président ivoirien à ses proches. Ce qui fait dire à Le Quotidien d’Abidjan que suite à cette énième affaire impliquant des militaires de Bouaké, le régime est ‘’fortement ébranlé’’. Le Conseil national de sécurité se réunit aujourd’hui pour discuter de la situation sécuritaire de cette ville, annonce pour sa part le journal gouvernemental Fraternité Matin.

CK/ls/APA

Commentaires
Haut