Education

Le Projet d’urgence d’appui à l’Education de base reconduit

Mme Kandia Kamissoko-Camara, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle

Photo : AIP

Abidjan, 25 jan (AIP)- Lancé en 2012 et financé par le Partenariat mondial pour l’éducation, le Projet d’urgence d’appui à l’éducation de base (PUAEB) va être reconduit suite à un nouveau don d’un montant de 14 milliards de francs CFA de la part du bailleur, a annoncé mercredi, le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné, au terme d’un conseil des ministres.

Un premier don du Partenariat mondial pour l’éducation d’un montant d’environ 23 milliards de francs CFA avait permis de lancer le PUAEB, en vue d’assurer durablement les conditions d’un enseignement de base de qualité dans le système éducatif national après la décennie de crise qu’a traversée la Côte d’Ivoire.

« Clôturé au 31 décembre 2017, il apparaît que ce projet (le PUAEB) a contribué significativement à l’amélioration de l’offre en matière d’éducation de base et à la restauration de la fonctionnalité des services éducatifs. Il a également favorisé les réformes majeures nécessaires à la consolidation des bases du développement du système éducatif », s’est félicité M. Koné Nabagné.

Au niveau du primaire, le projet a contribué au renforcement de l’offre scolaire à travers la réhabilitation de 270 salles de classe et la construction de 1 002 salles de classe équipées dans 267 localités. Ces investissements ont permis à plus de 40.000 enfants, essentiellement issus des zones rurales, d’avoir accès à l’école ou d’apprendre dans de bonnes conditions.

Au niveau du secondaire, sept collèges de proximité entièrement équipés ont été réalisés au bénéfice des localités rurales de Namassi et de Hiango au Nord-Est, de N’Guyakro et d’Ayaou-Sopko au Centre, de Bonoufla et d’Irriefla au Centre-Ouest et de Nezobly à l’Ouest.

Ces établissements ont ainsi permis à plus de 2 700 enfants issus du milieu rural, d’accéder au premier cycle du secondaire dans de meilleures conditions d’apprentissage, avec une nette amélioration du taux d’accès des filles, qui s’est accru de 15,4% entre 2013 et 2016.

Aussi, grâce à l’appui du projet, 1 512 enfants, non scolarisés ou déscolarisés, âgés de 9 à 14 ans, ont pu être intégrés ou réintégrés dans le système éducatif au moyen des classes passerelles développées en liaison avec les ONG.

Selon le porte-parole du gouvernement, c’est compte tenu de ces résultats globalement satisfaisants que le Partenariat mondial pour l’éducation a consenti à octroyer un nouveau don d’un montant de quelque 14 milliards de francs CFA pour permettre la poursuite des réformes amorcées en vue de l’amélioration continue du système éducatif ivoirien.

Il a, par ailleurs, informé de ce que le gouvernement a donné son accord pour l’intégration des destinations du PUAEB et du Projet d’appui au plan sectoriel de l’éducation (PAPSE) au budget 2018 et la mise en place de dotations budgétaires sur les ressources de l’Etat.

La mesure permettra, d’une part, de couvrir les charges de l’équipe restreinte chargée de conduire les activités résiduelles de l’Unité de gestion du PUAEB et, d’autre part, d’honorer le paiement de la contrepartie due par Etat pour la préparation du nouveau projet qui entrera en vigueur dans le courant de l’année 2018.

(AIP)

kg/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut