Santé

Le Lions Clubs Côte d’Ivoire sollicite le statut d’association d’utilité publique

Le directeur de cabinet de la ministre de la Santé (à droite) recevant le nouveau carnet de la mère et de l’enfant

Photo : AIP

Abidjan, 26 jan (AIP)- La branche Côte d’Ivoire du club de service international,  Lions Clubs, souhaite être déclarée d’utilité publique et sollicite l’appui du ministère de la Santé et de l’Hygiène dans la conduite des démarches pour parvenir à ce statut.

Le président de la région 3 du Lions Clubs international en Côte d’ivoire, Daniel Sampah a présenté la doléance, vendredi, lors d’une cérémonie de mise à disposition des autoritaires sanitaires d’un nouveau carnet de santé de la Mère et de l’Enfant, conçu par l’association de bienfaisance.

Pour M. Sampah, il s’agit, bien au-delà des avantages que pourraient lui octroyer le statut auprès de l’Etat, d’aider le Lions Clubs à collecter davantage de fonds auprès des entreprises privées. «Le Lions ne vient pas solliciter de subvention publique. Il s’agit de faciliter la collecte de fonds auprès du privé pour aider ceux qui en ont besoin », a précisé le président de la région 3.

« Nous tenons à cette reconnaissance parce que nous serons capables de réaliser de très grandes œuvres avec le soutien des différentes entreprises privées. Et, nous sommes régulièrement confrontés à cette absence de statut qui réduit la capacité du Lion à pouvoir faire davantage », a-t-il insisté.

Le président Sampah a notamment fait part de la volonté de l’association de bienfaisance de collaborer davantage avec les autorités sanitaires dans les domaines de la lutte contre le diabète, du traitement de toutes les pathologies oculaires et du traitement de toutes les formes de cancer infantile. « Nous voulons agir et innover pour mieux servir notre communauté », a-t-il signifié.

Dans la même veine, le président des gouverneurs, Alphonse Achkar, a sollicité également une exonération douanière afin de permettre au Lions Clubs de pouvoir convoyer plus de matériels de médecine en Côte d’Ivoire.

« Nous avons des possibilités immenses de convoyer du matériel médical en Côte d’Ivoire. On nous en donne beaucoup mais nous payons le transport et il faut aussi payer la douane. Malheureusement, nous avons a tout faire, nous avons essayé mais jamais, nous n’avons  obtenu d’exonération pour du matériel destiné à être offert au ministère de la santé », a-t-il déploré.

Le directeur de cabinet de la ministre de la Santé, Raoul Kouadio a promis de transmettre fidèlement ces doléances à la hiérarchie. Il représentait Mme Goudou Coffie à la cérémonie de mise à disposition du ministère de la Santé du nouveau modèle de carnet de la Mère et de l’Enfant qui offre l’avantage de favoriser un meilleur suivi du couple (mère-enfant).

Pensé par le Lions Clubs international en Côte d’Ivoire, ce nouveau carnet est conçu pour contribuer à la réalisation de l’ambition, affichée des autorités ivoiriennes, de réduire le taux de mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile, encore trop élevé dans le pays. Les chiffres officiels font état à ce jour de 614 décès pour 100 000 naissances vivantes.

Le club service, pour la mise à disposition, a offert un important lot de 8656 unités, d’un coût global de quelque huit millions.

(AIP)

kg/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut