Séguéla

Les élèves du lycée des jeunes filles de Séguéla appelées à la consolidation de la nation ivoirienne

Le préfet Benjamin Effoli saluant quelques élèves

Photo : AIP

Séguéla, 05 fév (AIP) – S’adressant lundi, aux élèves du lycée des jeunes filles de Séguéla, lors de la traditionnelle cérémonie de salut aux couleurs nationales qui avait lieu dans cet établissement, le préfet de la région du Worodougou, préfet du département de Séguéla, Benjamin Effoli, a exhorté celles-ci à se départir de l’instinct de tribu afin que la nation ivoirienne soit plus que jamais renforcée.

« Si nous ne développons pas un esprit pour d’abord nous sentir Ivoiriens, si nous passons tout notre temps à réfléchir en termes de région, de tribu, si nous n’appelons frère et sœur que celui qui est de notre région d’origine, il nous sera difficile de faire de ce pays une nation », s’est voulu explicite le préfet Benjamin Effoli qui était accompagné des directeurs et chefs de service pour ce premier salut aux couleurs délocalisé de l’année 2018.

« Tous les observateurs le disent, l’esprit tribaliste prend le pas sur l’esprit national. C’est un drame pour un pays. Nous venons de très loin. Chacun devait faire sa part », a-t-il exhorté les apprenantes de ce lycée d’excellence de 440 élèves venant de tous les horizons de la Côte d’Ivoire, un don de plus d’un milliard de francs CFA du ministre Hamed Bakayoko par l’entremise de son organisation caritative ‘’Mayama’’.

« Vous, nos enfants, copiez sur nous ce que nous avons fait de bon et laissez tomber tous les travers de notre génération afin que la Côte d’Ivoire puisse être, non seulement fière de vous, mais qu’elle existe déjà en tant que pays unifié et uni avec des populations qui marchent ensemble », a conclu Benjamin Effoli, avant le défilé militaire exécuté par des troupes de la gendarmerie, des FACI, des sapeurs-pompiers civils ainsi que des Eaux et forêts placées sous le commandement du lieutenant Ouattara N’Datien François, officier adjoint du Centre interarmées de formation initiale militaire (CIFIM).

Quelques mois après sa prise de fonction, le 10 février 2017, le préfet Benjamin Effoli a décidé de la tenue du salut aux couleurs, qui avait habituellement lieu à la préfecture, dans les établissements secondaires de la ville de Séguéla afin de montrer aux apprenants ce qu’est la République et le respect des institutions de celle-ci, rappelle-t-on.

(AIP)

kkp/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut