Cameroun

180 migrants camerounais rapatriés de la Libye

Photo : APA

APA – Douala (Cameroun) – Cent quatre-vingt migrants Camerounais qui tentaient de se rendre en Europe ont été rapatriés de la Libye, suite à une action conjointement menée par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et les autorités camerounaises, a constaté APA mercredi sur place à Douala.

Ces migrants qui font partie de la sixième vague de rapatriements depuis novembre 2017 portent à 915, le nombre de migrants rapatriés de la Libye, du Mali, du Maroc, de la Mauritanie et du Niger.

A eux s’ajoutent les 150 migrants rapatriés d’Europe, soit un total de 1030 personnes qui recevront une « prime de réinsertion », rassurent des sources proches du dossier.

Comme la plupart de leurs compatriotes ayant foulé le sol natal depuis quelques semaines, les nouveaux rapatriés font état des mauvaises conditions de vie et pire de « l’esclavage » dans lequel ils vivaient pendant leur séjour en Afrique du Nord dans leur quête de rallier « coûte que coûte » l’Europe.

« Nous sommes heureux de retrouver nos familles et nos amis. Nous avons vécu un véritable enfer en Libye. Certains d’entre nous qui n’ont pas eu la chance comme nous sont décédés. Si c’était à recommencer, nous ne le ferions plus », a déclaré un porte-parole des migrants.

Que ce soit pour le point focal de l’OIM au Cameroun que pour les autorités camerounaises sous la conduite des services compétents du ministère des Affaires sociales (MINAS), tous les migrants bénéficient d’un suivi médical gratuit, d’une prise en charge temporaire et « un peu d’argent » pour regagner leurs familles.

D’après des sources, plus de 1700 Camerounais sont encore concernés par “l’esclavage” en Libye, ce qui laisse croire que le processus de rapatriement des migrants devrait se poursuivre.

Le programme pour la protection et la réintégration des migrants au Cameroun compte subventionner la réinsertion de 150 migrants revenus d’Europe et de 880 autres retournés d’Afrique.

« Nous avons dû plafonner le montant des subventions à 500.000 francs. Vous-mêmes vous vous rendez compte de l’ampleur de la situation », a confié un responsable de ce programme au Cameroun.

MBOG/cat/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut