Yamoussoukro D.A.

Un atelier de professionnalisation des sociétés coopératives de cacao ouvert à Yamoussoukro

Formations à Yamoussoukro des sociétés coopératives de cacao à la bonne gestion de leurs activités

Photo : AIP

Yamoussoukro, 09 fév (AIP)- Des dirigeants de sociétés coopératives ont entamé jeudi à Yamoussoukro, une session de formation visant la professionnalisation de la production de cacao ivoirien, en vue d’obtenir un produit de qualité répondant aux normes internationales.

Organisé par l’ONG Technoserve en partenariat avec le Conseil du café-cacao, l’atelier s’inscrit dans le cadre du programme transparence cacao initié par le groupe Cémoi, un chocolatier français, pour professionnaliser l’activité des producteurs et leur coopérative. La session réunit 18 leaders et présidents de coopératives issus de neuf sociétés coopératives en provenance de la zone de Grand-Béréby, Divo, Zuénoula et Zagné.

Le chef de projet équipe Cémoi programme transparent cacao de Technoserve, Alexis Anouan, a indiqué qu’il s’agit d’échanger sur les expériences et surtout sur les difficultés des producteurs dans la gestion quotidienne de leurs sociétés coopératives de sorte à trouver des solutions pour résoudre le problème. Ce, pour le développement durable du cacao en Côte d’Ivoire.

« La formation consiste également à présenter les qualités d’un bon leader et d’un bon manager pour la bonne gouvernance des sociétés coopératives. Les leaders vont présenter leurs difficultés et les reproches aux directeurs et vice-versa dans le cadre de leur travail », a souligné le chef de projet équipe Cemoi programme transparent cacao de Technoserve.

Alexis Anouan a souligné qu’après un an de collaboration avec les sociétés coopératives, il y a eu beaucoup de changements qu’on a pu capitaliser vu que la majorité de ces sociétés coopératives créées par des personnes qui avaient eux-mêmes un passé de pisteurs et d’acheteur, ont réussi aujourd’hui à transformer leur gestion d’homme fort et ont réussi à démocratiser la gestion de leur société coopérative en impliquant les membres.

« Certains ont même commencé à développer des services en terme d’approvisionnement en intrant, la qualité de cacao et continuent de suivre des formations », a affirmé M. Anouan. Il a invité les sociétés coopératives à adhérer au mouvement de professionnalisation pour devenir des entreprises beaucoup plus performante et créer de la richesse au niveau local ainsi que des emplois pour les jeunes dans leur localité.

Un appel appuyé par Traoré Laye et Konda Abouddoulaye tous deux PCA de coopératives respectivement à Divo et San Pedro qui ont témoigné de la bonne gestion de leurs activités depuis leur collaboration avec l’ONG Technoserve.

Débuté en septembre, le programme transparence de Cémoi, d’une durée de cinq ans, s’étend jusqu’à 2021. Le programme va intégrer à partir de 2018, une deuxième vague de sociétés coopératives de la zone Centre de Yamoussoukro.
(AIP)
nam/cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut