Bouaké

Un atelier sur la télémédecine prévu jeudi à Bouaké

Le Pr. Aoubi Anicet, (au centre), Dr Diby Kouakou Florent, (à droite) et Dr. Gnamba Ambroise, s’adressant à la presse

Photo : AIP

Bouaké, 12 fév (AIP)-Un atelier bilan sur le Télé-Electrocardiogramme (TELEECG) suivi d’un diner gala, se tiendra, le 15 et16 février à Bouaké, ont annoncé, samedi, des spécialistes de la discipline.

Initié par l’ONG Wake Up Africa et le CHU de Bouaké, cet atelier bilan permettra d’envisager l’amélioration de cette pratique médicale et son extension à beaucoup plus de centres de santé en Côte d’Ivoire.

Le professeur Adoubi Anicet, du service de cardiologie du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bouaké, ses collègues, le président de l’ONG Wake Up Africa, Dr Diby Kouakou Florent, et Dr. Gnamba Ambroise, ont annoncé cette activité lors d’un point de presse , au siège de l’ONG.

Le professeur Adoubi Anicet a indiqué que le service de cardiologie du CHU de Bouaké est pionnier de la télémédecine en Côte d’Ivoire avec la pratique du TELEECG débuté en 2014 au moment où aucune équipe d’aucun centre de santé du pays ne pratiquait cette discipline.

Le Télé-Electrocardiogramme consistait à interpréter à distance, à partir d’un centre basé à Bouaké, les électrocardiogrammes réalisés dans d’autres structures sanitaires du pays. Des directives sont données à distance aux médecins consultants pour les aider dans la prise en charge de leurs patients souffrant de maladies cardiovasculaires.

Le centre de TELEECG de Bouaké travaille avec un réseau de 10 établissements sanitaires. L’objectif des initiateurs est d’étendre le réseau à 20 centres de santé, ensuite à plusieurs autres et faire du TELEECG de Bouaké, un service d’expert en télé médecine.

L’atelier sera précédé d’une séance de dépistage des maladies cardiaques chez les enfants. Le gala qui s’en suivra permettra de mobiliser les fonds pour aider les enfants souffrants de maladies cardiovasculaires car, a souligné Pr. Adoubi, il y a une forte prévalence de ces cas dans le Gbêkê par rapport aux autres régions.

Le professeur Adoubi et son équipe envisagent de développer d’autres aspects de la télémédecine tels que la télé expertise, la téléconsultation dans le but de se rapprocher des malades quand bien même ils seront à distance.

Plusieurs partenaires invités prendront part à ce séminaire notamment, la société savante qui s’occupe de l’informatique, la biomédecine et la télémédecine en Côte d’Ivoire. Une entreprise française spécialisée en télé expertise, des laboratoires pharmaceutiques et les sociétés française et allemande de télémédecine sont également invitées.

De 2014 à 2018, plus de 6000 ECG ont été interprétés par le centre TELEECG de Bouaké.

(AIP)

nbf/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut