Education

Le ministère de l’Enseignement supérieur va optimiser l’utilisation de ses ressources budgétaires

Photo de famille de la ministre Bakayoko-Ly Ramata avec les participants à l’atelier de ses services de crédit

Photo : AIP

Abidjan,  12 fév (AIP) – Les administrateurs de crédit du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ont planché jeudi et vendredi au Pôle scientifique et d’innovation (PSI) de l’université Félix Houphouët Boigny à Bingerville sur la gestion de leurs budgets en vue d’une atteinte optimale des objectifs fixés par le ministère.

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Bakayoko-Ly Ramata a fait savoir que le gouvernement ivoirien a engagé d’importants efforts pour renforcer les capacités du système éducatif en ce qui concerne, en particulier, le sous-secteur de l’enseignement supérieur.

Elle a salué l’augmentation, par le gouvernement, de l’enveloppe des bourses à cinq milliards de francs CFA, le paiement des salaires et primes de recherche des agents du CNRA à hauteur de 900 millions, le paiement des heures supplémentaires et le relèvement des budgets relatifs à l’organisation du BTS qui ont « pacifié » le milieu universitaire.

« L’utilisation optimale du budget qui nous a été alloué nous a permis d’élaborer les contrats de performance, d’institutionnaliser la culture de la qualité et la pertinence des formations par la mise en œuvre effective de la réforme LMD, de créer de nouvelles universités à Man et l’université virtuelle, de promouvoir l’innovation et d’améliorer les conditions de vie et de travail des acteurs de la communauté universitaire », a-t-elle indiqué.

En ce qui concerne les perspectives pour 2018, elle a cité la création d’une Autorité nationale d’assurance qualité, la finalisation et la validation du projet de loi relatif à l’Enseignement supérieur, l’élaboration de la Politique nationale de l’Enseignement supérieur, la mise en place d’un système d’information et de gestion automatisé, la poursuite du programme de décentralisation des universités publiques, la mise en place de pôles scientifiques et d’innovation dans les universités publiques.

En ce qui concerne les travaux proprement dits, les administrateurs de crédits du cabinet du ministère, des directions générales, directions centrales et structures sous tutelle ont présenté l’exercice budgétaire 2017 et les perspectives 2018.

Le directeur des Finances et du Patrimoine (DFP), Doumbia Ibrahima, a expliqué l’intérêt de l’exercice qui permettra de connaitre les préoccupations et difficultés des administrateurs de crédits et d’envisager les solutions idoines.

(AIP)

aaa/kam

(Publicité)

Commentaires
Haut