Monde

Bill et Melinda Gates dévoilent les 10 questions les plus difficiles auxquelles ils ont eu à répondre

Des actions caritatives de Bill et Melinda Gates en Afrique

Photo : AIP

Abidjan, 13 fev (AIP) – Bill et Melinda Gates ont publié mardi leur lettre annuelle 2018 intitulée « Les 10 questions les plus difficiles auxquelles nous ayons eu à répondre ».

Dans la lettre de cette année, la 10ème qu’ils ont rédigée, Bill et Melinda Gates répondent à 10 questions difficiles qui leur ont été posées, au fil des ans, par les organismes à but non lucratif, les leaders gouvernementaux et le grand public, provenant aussi bien de leurs sympathisants que de leurs détracteurs, rapporte African Media Agency (AMA).

Ils commencent leur lettre en indiquant que bien que la majorité des grands titres se focalisent sur les choses négatives, ils constatent que le monde va mieux. En effet, la mortalité infantile a été divisée par deux depuis 1990 et l’extrême pauvreté a diminué de près de moitié en à peine 20 ans.

La lettre reprend également des questions difficiles qui concernent leur action en Afrique, et notamment des questions au sujet de l’influence de leur fondation et les raisons qui les poussent à distribuer leur fortune.

En ce qui concerne leur action en Afrique et dans d’autres régions, il a été demandé aux coprésidents de la fondation s’ils imposaient leurs valeurs à d’autres cultures. Dans leur réponse, Bill et Melinda ont insisté sur leur engagement à être à l’écoute et à apprendre de leurs partenaires locaux afin d’éviter les écueils de précédents programmes de développement, et des valeurs communes qui unissent le monde.

« Nous sommes parfaitement conscients que, par le passé, certains programmes de développement ont été conduits par des personnes persuadées d’en savoir plus que celles qu’elles essayaient d’aider. Au fil des ans, nous avons compris qu’écouter et comprendre les besoins des populations à travers leur prisme était non seulement plus respectueux, mais aussi plus efficace », a indiqué Melinda Gates qui vit à Seattle, dans l’État de Washington (Etats-Unis), avec son mari et leurs trois enfants.

« L’idée que les enfants ne devraient pas mourir de la malaria ou de malnutrition n’est pas uniquement notre valeur. Il s’agit d’une valeur humaine. Quelle que soit la culture, les parents veulent que leurs enfants survivent et se portent bien », a quant à lui indiqué Bill Gates.

Les 10 questions de la lettre couvrent un large éventail de sujets, allant de l’éducation au changement climatique, en passant par la politique et le leadership. Elles peuvent être lues en intégralité sur www.gatesletter.com.

Guidée par la conviction que toutes les vies humaines ont la même valeur, la Fondation Bill et Melinda Gates œuvre auprès des populations du monde entier afin de leur permettre de mener des vies constructives et en bonne santé. Dans les pays en voie de développement, la fondation s’efforce d’améliorer la santé des populations afin de les aider à s’extraire de la faim et de l’extrême pauvreté.

(AIP)

cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut