Burkina

14 Février 2018 – Les crises au CDP (Burkina) et à l’ANC (Afrique du Sud) au menu des quotidiens burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) – Les quotidiens burkinabè parvenus à APA, ce mercredi matin, commentent l’actualité politique internationale et nationale marquée par les crises au sein de l’ANC (parti au pouvoir en Afrique du Sud) et du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ex-parti au pouvoir au Burkina Faso.

«Crise à la présidence du CDP : Des militants exigent de Achille Tapsoba et Léonce Koné le respect des textes du parti», affiche en première page le journal privé Le Quotidien.

Le journal relate que le siège du CDP à Ouagadougou grouillait de monde dans la soirée du mardi 13 février 2018 et que «des militants y ont tenu une rencontre pour demander à Achille Tapsoba, président par intérim et Léonce Koné, président de la commission ad hoc de respecter les textes du parti».

Le Quotidien mentionne que, selon les militants manifestants, Eddie Komboigo reste le président légal et légitime du CDP.

Cette situation est évoquée dans les ‘’News du jour’’ de Aujourd’hui au Faso qui croit savoir qu’il existe «des bisbilles autour du leadership au CDP».

Pour Aujourd’hui au Faso, il s’agit d’une situation qui ne surprend pas bon nombre d’observateurs de la scène politique burkinabè.

Le même quotidien privé consacre son éditorial à l’injonction de l’ANC (African national Congres, au pouvoir en Afrique du Sud) au président sud-africain Jacob Zuma.

Sous le titre «Fin de l’apnée arc-en-ciel aujourd’hui ?», le confrère affirme que le compte à rebours de 24 heures a été enclenché et devrait permettre à Jacob Zuma de quitter la tête du pays.

De son côté, Le Quotidien, un autre journal privé, est affirmatif en affichant: «Afrique du Sud : Zuma doit donner sa réponse sur son départ éventuel ce mercredi».

Selon le confrère, en ce qui concerne les pouvoirs en Afrique, c’est «l’ère des révolutions de palais». Et le commentateur de faire observer qu’en Afrique australe, il ne fait pas bon pour un chef d’Etat de se mettre à dos son parti.

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, le plus ancien des quotidiens privés du Burkina Faso, pose cette interrogation : «Jacob Zuma : le chat aux neuf vies va-t-il sortir par la cheminée ?».

ALK/cat/APA

(Publicité)

Commentaires
Haut