Environnement

Le CEA-CCBAD de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody fonctionnel dans 10 mois

à la pose de la première pierre du Centre d’excellence africain sur le changement climatique, la biodiversité et l’agriculture durable (CEA-CCBAD), en présence des structures techniques

Photo : AIP

Abidjan, 17 fév (AIP) – Le centre d’excellence africain sur le changement climatique, la biodiversité et l’agriculture durable (CEA-CCBAD) de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, sis au pôle scientifique et de l’innovation à Bingerville, sera fonctionnel dans un délai de 10 mois, a annoncé la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Pr Ly Ramata Bakayoko, qui a procédé, vendredi, à la pose de la première pierre de l’édifice.

« Les bâtiments du centre d’excellence africain sur le changement climatique, la biodiversité et l’agriculture durable vont être livrés dans un délai de 10 mois imparti », a indiqué la ministre Ly Ramata Bakayoko.

Elle a ajouté que le site du pôle scientifique et d’innovation de Bingerville va accueillir deux bâtiments R+1 et un autre bâtiment R+1 sur le campus de Cocody.

Ces bâtiments, composés essentiellement de salles de cours, de laboratoires et de bureaux, seront, à terme, dotés d’équipements modernes afin d’offrir aux enseignants chercheurs et aux étudiants un cadre de travail plus adapté aux ambitions du centre, a promis la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Le financement des travaux de construction de ce centre est assuré par la Banque africaine de développement (BAD), à hauteur 720 millions de francs CFA.

Le coordonnateur du CEA CCBAD, le Pr Daouda Koné, a remercié le gouvernement dans ses efforts en faveur du renforcement des capacités des enseignants chercheurs tout en promettant de travailler davantage et de faire du centre, un outil scientifique qui répond efficacement à leurs préoccupations dans ce contexte de changement climatique.

Pour les deux dernières années académiques, le CEA-CCBAD a accueilli près de 130 étudiants en Master et Doctorat, dont un tiers de femmes et un tiers d’étudiants étrangers.

Sur le volet recherche, les enseignants chercheurs affilés au centre d’excellence ont fait une cinquantaine de publications dans des revues internationales de renom et ont obtenu un brevet pour un bio-pesticide appelé NECO, a-t-on appris.

(AIP)

Tg/kp

(Publicité)

Commentaires
Haut