M’Bahiakro

Plusieurs arrestations après l’incendie de la brigade de gendarmerie de M’Bahiakro

M’Bahiakro, 06 mars (AIP) – Une dizaine de personnes, essentiellement des élèves, ont été interpelées mardi, suite aux violentes manifestations d’élèves au cours desquelles la brigade de gendarmerie a été incendiée dans la matinée.

Au total, 26 personnes, dont des élèves et des civiles ont été interpellées pour trouble et atteinte à l’ordre public.

Ils sont gardés à vue dans les locaux de la prison civile, quelques heures après la violente manifestation de colère des élèves par rapport à l’assassinat dimanche, d’une élève de la 5e 3 du lycée moderne.

Cette journée a enregistré une quinzaine de blessés dont des cas graves par balles évacués au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bouaké. Des motos des gendarmes entièrement calcinées. Le calme est revenu dans la ville qui a encore l’allure de ville morte car marchés et commerces restent encore fermés.

Les autorités préfectorales, avec à leur tête le préfet, Ba Blaise, le maire Kouakou Atchelaud Fausto ainsi que la directrice régionale de l’Education nationale, Tarègue Chantal Marie, ont rendu visite au aux blessés à l’hôpital général avant d’aller constater les dégâts causés à la gendarmerie.

Une réunion de crise a été convoquée l’après-midi par le préfet afin de trouver des solutions à cette situation, signale-t-on.

(AIP)

djmzb/kkf/fmo

Commentaires
Haut