Bouaké

Le CEECI condamne le phénomène d’enlèvement et d’assassinat d’enfants en cours dans le pays

Le secrétaire général du CEECI Traoré Karamoko et ses camarades

Photo : AIP

Bouaké, 08 mars (AIP)-Le bureau national du Comité des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), par la voix de son secrétaire national, Traoré Karamoko, a dénoncé, jeudi, à Bouaké, le phénomène d’enlèvement et de crimes rituels contre les enfants en cours dans le pays, invitant les populations à plus vigilance et l’Etat à éradiquer urgemment le phénomène.

Lors d’une conférence de presse qu’ils ont organisée sur la situation, le secrétaire général du CEECI et ses camarades ont exprimé leur indignation et inquiétude, appelant les populations en particulier les étudiants, à une solidarité pour la dénonciation des suspects et les acteurs de ces crimes.

«On doit être solidaire à déclarer (dénoncer). Même notre meilleur ami qui a un esprit grégaire doit être déclaré», a lancé Traoré Karamoko.

Le secrétaire général du CEECI a annoncé que sa structure organisera lundi, une journée de deuil sur les campus universitaires pour marquer leur indignation et soutenir moralement les familles endeuillées. Lors de cette journée, chaque étudiant, partout où il se trouve, portera un teeshirt blanc pour vaquer à ses occupations habituelles.

Par ailleurs, il dit travailler avec les autorités compétentes pour des mesures sécuritaires sur les campus.

Depuis quelques mois, plusieurs cas d’enlèvement d’enfants dont des élèves du primaire et du secondaire ont été enregistrés dans des localités de la Côte d’Ivoire telles que Dikodougou (nord), Abidjan (sud), M’Bahiakro (centre) et Bouaké (centre). Certains ont été retrouvés morts avec des organes sectionnés, égorgés ou vidés de leur sang. D’autres (les filles) ont été violées avant d’être assassinées.

(AIP)

nbf/fmo

Commentaires
Haut