Sport

Huit athlètes camerounais désertent en plein Jeux du Commonwealth

Le stade de Gold Coast lors de la cérémonie d’ouverture du 21ème Jeux du Commonwealth

Photo : AIP

Abidjan, 12 avr (AIP)- Huit athlètes camerounais composés de trois haltérophiles et cinq boxeurs camerounais participant aux 21 eme Jeux du Commonwealth à Gold Coast (Australie) ne se sont pas présentés aux épreuves mardi et ont disparu du village des athlètes, a rapporté David Grevemberg, président de la fédération des Jeux du Commonwealth lors d’une conférence de presse tenue mercredi.

« Quand les athlètes préparent un coup pareil ils le font en toute discrétion. On ne sait pas quelles sont leurs motivations », a lancé Bertrand Mendoya, le président de la fédération camerounaise de boxe depuis Gold Coast.

Il a nommément cités les athlètes concernés, à savoir, les trois haltérophiles Olivier Matam Matam, Arcangeline Fouodji et Petit Minkoumba, ainsi que les boxeurs Christian Ndzie Tsoye, Ulrich Yombo, Arsene Foko, Christelle Ndiang et Simplice Fotsala.

« Pour l’instant on ne peut pas faire grand-chose. Ils ont des visas valables jusqu’au 15 mai, ils sont dans leur droit s’ils veulent voyager dans le pays. Les autorités ne peuvent pas engager la moindre poursuite, même si nous les avons prévenu de ces disparitions », ajoute Bertrand Mendoya. Le reste de la délégation camerounaise quittera l’Australie le 15 avril à l’issue de la compétition.

« Je leur dirai juste de profiter de leur séjour en Australie. Nous leurs demandons juste de respecter la loi, de profiter, mais de respecter la loi »,  a commenté David Grevemberg.

Cet épisode de désertion lors d’une grande compétition n’est pas une première dans l’histoire du sport camerounais. En 2006 déjà, lors des Jeux du Commonwealth organisés à Melbourne (Australie), neuf athlètes camerounais avaient pris la fuite, et sept autres lors des Olympiades de Londres en 2012.

Aussi, à l’occasion des Jeux olympiques de Sydney en 2000, plus de 100 athlètes de nationalités diverses étaient restés en Australie après l’expiration de leur visa.

(AIP)

tls/cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut