Sport

FITKD: Bamba Cheick Daniel appelle les dissidents au respect des décisions de l’instance internationale

Le président de la FITKD Bamba Cheick Daniel (au milieu)

Photo : AIP

Abidjan, 16 avr (AIP)-Le président de la Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD), Bamba Cheick Daniel, a appelé lors d’une réunion d’information,  samedi, à Abidjan Cocody, les dissidents de la fédération réunis un comité ad’hoc, au respect des décisions de l’instance internationale du taekwendo, à savoir la World Taekwondo (WT), dans le règlement du conflit.

Selon Bamba Cheick Daniel,  il a été demandé au Comité national olympique (CNO-CIV), fortement impliqué dans cette dissidence, de s’en tenir aux décisions de la WT prises depuis mai 2017 « avec effet immédiats ». Il s’agit de son maintien à la tête du comité directeur, de la réintégration à ce comité des dissidents limogés, de la levée des sanctions proposées par les ligues pour ceux ayant organisé des passages de grades illégaux.

Selon le préfet hors grade, son comité directeur bénéficie du soutien des responsables de ligue et de celui  de la conférence des fédérations sportives». Tout le monde a été unanime que nous sommes dans le vrai », a déclaré Le président de la FITKD, qui dit être prêt à faire la paix avec le comité olympique pour le bonheur des ivoiriens et mettre fin à « ce long feuilleton qui n’a que trop duré et qui commence à lasser tout le monde »

Bamba Cheick Daniel, qui dit avoir dit sa part de vérité, a démontré que cette crise n’est qu’un conflit de personnes estimant n’avoir violé aucun texte de la fédération en ce qui concerne sa réélection à la tête de la fédération. Selon lui, le grand maître Kim Young Tae, père du taekwondo ivoirien, a demandé à ce que les textes soient respectés et que la paix revienne dans la FITKD.

Le président de FITKD a réitéré sa volonté d’achever la construction du palais du taekwendo déjà entamée.

Le taekwondo ivoirien est secoué par une crise née de la réélection, en 2017, de Bamba Cheick Daniel dont un groupe dissidents conteste la légitimité,  l’accusant d’avoir tripatouillé les textes pour se maintenir à son poste.

(AIP)

akn/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut