Bongouanou

Duncan souhaite que l’exploitation du bauxite de Bénéné (Bongouanou) procure le bien-être aux populations

Le vice-Président de la République Daniel Kablan Duncan , lors du lancement

Photo : AIP

Bongouanou, 17 avr (AIP)- Le vice-président de la République Daniel Kablan, Duncan a souhaité que l’exploitation du gisement de bauxite de Bénéné, département de Bongouanou, profite aux populations, lors de la cérémonie officielle de lancement des activités de la mine, lundi, dans la localité.

« Je souhaite que le gisement de bauxite procure assez vivement à ces braves populations le bien-être et le bonheur », a déclaré le vice-président, qui  a remercié toutes les délégations qui ont effectué le déplacement, principalement les populations qui ont accepté de céder leurs parcelles de terres pour la réalisation de ce vaste projet.

Ce projet contribuera à l’amélioration du bien-être des populations avec notamment la création de richesses et d’emplois à travers la réalisation de grands projets pour le bénéfice des populations.

Selon Kablan Duncan, sa présence sur le site  témoigne du  grand intérêt pour le président de la république, Alassane Ouattara, qui veut faire de la Côte d’ivoire, un pays émergent d’ici à 2020, et ceci se sent par l’intérêt qu’il attache au développement de toutes les régions du pays.

« Et le cas du village de Bénéné (région du Moronou) en est un exemple palpable, à travers des actions à rétablir, à concilier la croissance économique, ainsi que le développement social et humain. » a jouté le vice-président.

Il est également prévu un fonds de développement local minier avec la réalisation d’infrastructures économiques. Les questions environnementales ne seront pas en reste. Une étude d’impact environnemental et social prendra en compte les légitimes préoccupations des populations relatives à un cadre de vie sain, et il sera donc fait obligation à la compagnie d’exploitation de respecter les prescriptions environnementales, à savoir la qualité de l’air, des eaux, des sols et le respect de la flore.

Le ministre des mines par intérim Souleymane Diarrassouba, a pour sa part, reconnu que le potentiel minier de la Côte d’ivoire se diversifie avec l’or, le manganèse, le fer, le  phosphate et bientôt la bauxite. C’est pour cela, le gouvernement envisage de faire du secteur minier, un pilier essentiel de la croissance économique, a-t-il rappelé.

Mais, cette belle dynamique est quelque part ternie par le phénomène de l’orpaillage clandestin. Pour y faire face, le gouvernement a adopté une technique de lutte contre l’orpaillage clandestin et illicite qui se résume à l’encadrement des activités d’exploitations artisanales et semi-artisanales pour qu’elles soient à court terme légales, a préconisé Souleymane Diarrassouba.

Pour le député de Bongouanou, Affi Nguessan, ce projet est un grand soulagement pour les populations du Moronou, depuis la perte de vitesse du binôme café-cacao en terme de poids économique. Ce projet marque un second souffle dont les populations attendent de larges retombées économiques et sociales. Il  a donc salué la venue de ce projet et toutes les personnalités qui ont facilité son démarrage.

(AIP)

ca/akn

(Publicité)

Commentaires
Haut