Multimedia

Les cadres de la RTI instruits sur la procédure de passation des marchés publics

Le DG de la RTI s’adressant à ses collaborateurs à l’ouverture de l’atelier sur les marchés publics (Abidjan, le 17/05/2018)

Photo : AIP

Abidjan, 17 mai (AIP) – Les responsables des différentes directions de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI, publique) participent ce jeudi à un atelier d’information et de sensibilisation sur « Les marchés publics et leur régulation ».

Organisée à Azalaï Hôtel, cette session est animée par la Direction des marchés publics (DMP) et l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (ANRMP) qui se prononcent respectivement sur « Procédure d’exécution et de passation des marchés publics » et « Présentation générale de l’ANRMP et de ses activités ».

En procédant à l’ouverture officielle de cet atelier de communication, le président de l’ANRMP, Coulibaly Non Karna, a insisté sur la spécificité de la RTI, « symbole de la nation » ivoirienne et « ferment de notre unité nationale » qui reste toutefois une administration soumise à l’obligation de passation des marchés publics et utilisatrice de la commande publique.

« La RTI, c’est aussi une administration qui bénéficie du budget de l’Etat et de sa caution, pour son fonctionnement et pour ses activités, (…) mais il est clair que par rapport à la spécificité de ses missions, il y a quelques problèmes mais le cadre réglementaire a prévu des assouplissements », précisera-t-il par la suite, lors d’une interview.

Le président de l’Autorité administrative indépendante rattachée à la Présidence de la République a cité le seuil de passation qui était de 30 millions FCFA et passé à 100 millions pour déclencher la procédure de l’appel d’offres ouvert, des exemptions comme celles touchant à la publicité, ainsi que des cas de procédures dérogatoires telles les questions artistiques, celles liées à la sécurité ou des cas de monopole ou unicité de lieu de production.

« La RTI a une nature spécifique mais doit se conformer aux marchés publics », a justifié, pour sa part, le directeur général de cette société d’État, Ahmadou Bakayoko. Pour lui, cet atelier devra répondre notamment aux questions relatives aux types de marchés auxquels la RTI est tenue de se conformer et avec quel type de procédures, le délai de traitement des procédures et pour quel résultat. Et ce, selon l’exigence de bonne gouvernance et d’efficacité.

Au nom du directeur général de la DMP, le sous-directeur de la formation et des appuis techniques, Brou Yao Paul, a souligné les enjeux tant financiers, économiques que sociaux des marchés publics qui commandent une discipline relativement au respect de la réglementation.

(AIP)

cmas

(Publicité)

Commentaires
Haut