Grand-Bassam

Le sport comme moyen de lutte contre les mutilations génitales féminines à Grand-Bassam

Le représentant de Tackle Africa, Yianny loannou (au centre)

Photo : AIP

Grand-Bassam, 29 mai (AIP) – L’ONG Tackle Africa, une association sportive anglaise, a exhorté samedi, à Grand-Bassam, les sportifs ivoiriens à s’approprier le sport pour aider à lutter contre les fléaux tels que les mutilations génitales féminines, lors d’une rencontre avec l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI) et l’Association des enfants et jeunes travailleurs de Côte d’Ivoire (AEJTCI).

« Le football, étant un creuset de rencontres des populations, doit servir d’instrument de développement social en Côte d’Ivoire, pour lutter contre certains fléaux tels que les mutilations génitales féminines, les mariages précoces, le VIH/SIDA », a encouragé le représentant de Tackle Africa, Yianny loannou, dans le cadre du projet de développement social par le sport.

Le président de l’AFI, l’international Cyrille Domoraud, s’est dit favorable au projet prévu pour un an. Dans la mesure où il engage tous les acteurs du monde du football, y compris les enfants, à la lutte contre ces fléaux à travers le pays.

Présente en Afrique depuis huit ans, L’ONG Tackle Africa est prioritairement engagée dans la lutte contre le Vih/Sida et les mutilations génitales féminines en milieu communautaire.

(AIP)

ko/ra/ena/fmo

(Publicité)

Commentaires
Haut